Elohim Process 2.0 : ADN à 12 brins pour tous

1- Objectifs et genèse historique du processus.

1.1. Rôle et objectifs.

Elohim Process 2.0 (ou EP 2.0) est un processus spirituel quantique visant à optimiser l’ascension collective de l’humanité en travaillant consciemment à rétablir notre patrimoine génétique originel à 12 brins d’ADN. Il propose de le faire à travers le résultat de recherches très poussées et guidées par les ‘êtres intérieurs’ d’un groupe de recherche en spiritualité avancée du Sud-Est de la France, et notamment celui d’une chercheuse de vérité très investie dans le domaine de la génétique quantique, de la guematria (science numérique de la Kabbale) et de certaines langues anciennes et disparues. Elohim Process 2.0 est donc un processus de mise-à-jour (ou réactualisation) quantique, d’une fonctionnalité divine déjà détenue avant qu’elle ne soit amoindrie par des interventions prédatrices extérieures. Le but est donc de se réapproprier un ADN ‘hyper-communiquant’ permettant d’améliorer le contact avec cet ‘être intérieur’ ou ‘intral’, qui est le véritable guide personnel à travers les incarnations pour l’accès aux densités de conscience supérieure et donc à notre sens, l’accès au véritable bonheur.

Le rétablissement de cet ADN primordial effectué en premier lieu avec son double cosmique qu’est ‘l’être intérieur’, s’effectuera dans un deuxième temps également avec un être cosmique qui illumine depuis la nuit des temps nos corps et nos cœurs. 

Celui-ci à fait l’objet de tant de vénérations de la part de ‘nos anciens’ qui connaissaient la nature de son vrai pouvoir, j’ai nommé le Soleil. Le Soleil qui comme Gaïa est un être ‘conscient’, a reçu dans la densité supérieure le nom de Na’apiu’u (prononcé ‘Na-apiou’) par le collectif des ‘êtres intérieurs’. En effet, chaque être vivant, qu’il soit de l’ordre d’une cellule, d’un insecte, d’une étoile ou d’un univers, est défini par un nom qui porte sa vibration dans une certaine densité. Le changement de densité entraine par principe le changement de nom qui correspond à la nouvelle fréquence de ‘l’onde électro-magnétique’ qu’il est fondamentalement et du rayonnement vibratoire qu’il émet.

A gauche : les 'êtres intérieurs' à travers notament celui de l'opérateur Maxime, nous indiquent que des lignées d'êtres optimisés verront et voient déjà le jour sur Terre, à travers l'amélioration de leur patrimoine génétique. Nous sommes pleinement acteurs de cette amélioration qui peut intervenir par l'épigénétique (environnement) mais également par les visualisations que nous effectuons en pleine conscience à cette intention. Carte de Maxime Yannaïa - déc. 2019. A droite : le logo 'officiel' du processus de réactualisation quantique de l'ADN baptisé 'Elohim Process 2.0'. Infographie : Myrdyn Aéliah - 2019.
Guématrie d'Odile Arajna en lien avec la carte ci-dessus - déc. 2019.

Cette recherche débutée en 2010 et ce considérable travail effectué par une chercheuse de vérité prénommée Odile, a récemment été menée à son terme et vient utilement compléter ‘l’arsenal’ des outils mis gracieusement à disposition par le ‘groupe FSV’, dans le cadre de la moisson/ascension liée à la fenêtre d’opportunité 2019-2024. Ce délai a été accordé par les instances galactiques régissant notre système solaire (suivant une demande et des confirmations faites dans ce sens), pour précisément donner la possibilité à l’humanité de se préparer à un évènement solaire majeur venant signer la fin d’un cycle temporel également majeur.

Il est regrettable qu’encore trop peu d’humains aujourd’hui soient si peu conscients de cette échéance et ne puissent s’y préparer ne serait-ce qu’à minima. C’est en effet cet événement solaire ou ‘flash solaire’ (voir vidéo sur la page ‘A propos’), qu’il nous faut appréhender en amont non pas seulement en préparant nos corps psycho-éthériques mais en interagissant consciemment avec cette intelligence cosmique qu’est Na’apiu’u. Ce considérable travail a été validé le 30 novembre 2019  par le collectif ‘humano-galactique’ désigné sous l’acronyme GSC (‘Gouvernement’ – ou Gouvernail – Synarchique Céleste).

Les êtres galactiques nous montrent depuis des années la voie à suivre à travers des crops circles. Ces 'agroglyphes' sont souvent reliés entre eux pour nous délivrer un même message : 'c'est à travers la mutation de votre ADN vers le modèle à 12 brins que vous renaîtrez en passant de 'l'homme-chenille' vers 'l'homme-papillon'.

1.2. Signification du nom ‘Elohim Process’ et racines historiques.

Elohim est le terme hébreu qui se trouve dans le tout premier chapitre de la bible : ‘Berë’shit Bara Elohim ‘Et-HaShamayim We’Et-Hä’Arets’ (Genèse 1.0). Cette transcription de l’hébreu est généralement traduite par ‘Au commencement, Dieu créa les cieux et la Terre’. Nous savons que le terme ‘Elohim’ en hébreu désigne par le suffixe ‘him’ un nom au pluriel et non un singulier et qu’il s’agirait donc ‘des Dieux’ et non de Dieu.
 
Elohim est aussi un terme (selon Anton Parks, décomposé en EL-Û-HI-IM, il signifierait ‘les puissants élevés qui ont mélangé l’argile’), utilisé dans l’antiquité pour désigner les divinités créatrices de la Terre et du premier être humain de la Genèse (Gen. 1-26). En réalité ces ‘divinités’, pour ceux qui bien sûr adhèrent aux théories de Parks, Sitchin, et tous les chercheurs et divulgateurs des tablettes sumériennes, étaient des races d’intelligences non-humaines ayant la maîtrise du génie génétique qui en firent usage pour créer l’humanité avec des intentions plus ou moins louables (voir développements sur la page ‘NOIA Project’).  Les Elohim seraient donc, selon notre ressenti et les validations de nos ‘êtres intérieurs’,  en même temps un conseil de sages planificateurs composés de plusieurs races galactiques, au service de la Source Infinie que l’on nomme Kadištu, mais également une lignée reptilienne de Gina’abul-Anunna (‘Dieux’ en sumérien) assimilés comme les véritables maîtres d’œuvre de la création de l’espèce humaine. Parmi-eux se trouvait une souche féminine reptilienne Amašutum, détentrice d’une  énergie créatrice dénommée la ‘Triple Puissance’ (dont la vie éternelle et la parthénogenèse), ayant intégré à un moment de leur histoire, ce conseil des planificateurs Kadištu.  Tiamata, la ‘Déesse primordiale(en réalité une reine Usumgal (‘Grand Dragon’ en sumérien), dirigeante des Gina’abul dans la constellation de la grande Ourse), aurait été leur représentante sur la Terre (pour approfondir : voir le livre ‘le secrets des étoiles sombres’ d’Anton Parks). Bien évidemment, si votre croyance est celle du Darwinisme officiel ou au contraire, de petits anges ailés créateurs ou d’un grand sage à barbe blanche ou autres, loin de nous d’essayer de vous convaincre, bien du contraire. Quelque soit son système de croyance, cela n’empêche heureusement pas d’évoluer en conscience.
 
Elohim Process 2.0 (EP 2) s’inscrit donc comme pour Numun 2 et la machine Zida des Soliénatus (SOZIMA), dans cette continuité historique en revisitant de façon quantique le projet ‘Elohim’, initialement initié il y a 500 000 ans par Mamitu-Nammu, une grande planificatrice Amašutum, également planificatrice en chef sur Uras (nom de la Terre à cette époque reculée).  Ce projet visait à manifester un être différent du projet des Kingu royaux (création de l’Archonte Ya’aldaboth), qui lui visait à générer des esclaves pour exploiter les sols miniers. Le projet de Mamitu ayant été interrompu par le conseil Kadištu il y a 30 000 ans, il s’agit ici de revenir à travers l’espace-temps quantique pour honorer Mamitu-Nammu et retrouver notre ADN pleinement fonctionnel tel qu’il a été souhaité à l’origine par la grande planificatrice pour ce qui est aujourd’hui Gaïa Khi (Gaïa en 4ème densité).
Ci-dessus : les deux lignées selon l'auteur Anton Parks : l'une (Kingu/Caïn) aurait généré 'Homo Erectus' puis après des interventions génétiques 'clandestines' 'Homo Sapiens', l'autre 'le projet Elohim' (Amasutum/Abel), 'Homo néanderthalensis'. A droite : un extrait de décryptage analytique de la Genèse par Annick de Souzenelle, une experte en spiritualité cabaliste. On sait aujourd'hui que cette Genèse biblique n'est qu'une version tronquée de celle révélée par des tablettes sumériennes récemment retraduites et interprétées.

2- Facteurs favorisant le bon déroulement et la réussite du processus.

2.1. Mise à jour du système cellulaire et non pas ‘déprogrammation’.

On parle beaucoup de nos jours dans le domaine de la spiritualité, de déprogrammation cellulaire. L’objectif est de tenter d’enlever ou d’amoindrir les souffrances émotionnelles liés à des patterns (schémas comportementaux récurrents), mis en place au cours de l’enfance, des incarnations précédentes, des héritages familiaux et ancestraux (psychogénéalogie), etc. Nous parlons ici plutôt de ‘mise à jour’ ou de réactualisation cellulaire quantique, comme pour un logiciel informatique, qui ne viendrait pas écraser le ‘négatif’ supposé (l’ancienne version du logiciel où toutes les souffrances dont on voudrait se débarrasser), mais compléter les briques d’informations pour le rendre plus performant et en fin de compte, arriver à accroitre considérablement sa capacité et de sa vitesse de traitement de l’information. Ce terme de ‘mise-à-jour’ quantique en lieu et place de ‘déprogrammation’, ne répond pas à une figure de style sémantique ou une originalité pour se démarquer, mais réellement à un principe fondamental bien souvent peu perçu par les pratiquants ‘spirituels’.

2.2. Nécessité de la mise-a-jour cellulaire ‘EP2’ et facteurs de réussite.

Dans un monde qui évolue sans cesse et de façon exponentielle, stagner signifie inévitablement régresser. Notre planète Gaïa, en tant qu’être vivant cosmique, a déjà entamé son évolution vers la densité de conscience supérieure et nous avons donc une quasi-obligation de nous mettre en syntonie avec sa nouvelle vibration. Non pas que nous soyons punis pour une absence de syntonie mais tout simplement que la différence de vibration risque d’être à terme, intolérable pour nos systèmes nerveux. ‘EP 2‘ comme toutes les technologies quantiques émergentes, nécessite pour être correctement utilisée trois facteurs qui sont : la conscience, le désir de se libérer et le plus important, l’Amour. On pourrait s’arrêter là et passer tout de suite à la partie technique partant du principe que tout le monde sait parfaitement ce qu’est l’Amour mais nous allons faire autrement.

2.3. L’amour, facteur essentiel de la réussite du processus EP2.

Il nous apparait essentiel d’expliciter un peu notre compréhension de ce terme ‘Amour’ avant d’aborder l’aspect technique de ce processus, et livrer quelques compréhension que vous jugerez au final utile ou pas d’intégrer. L’Amour, qui est décliné dans maints ouvrages depuis l’origine de l’humanité, prononcé, romancé, chanté, exprimé en large en long et en travers, partout et tout le temps, est en même temps une évidence et un mystère. Il ne s’agit pas ici bien sûr d’évoquer le lien d’amour maternel ou affectif, tel que celui qui unis les membres d’une famille ou d’un groupe, d’un ressenti avec un animal de compagnie ou d’un sentiment d’appartenance à une nation ou des traditions. Il ne s’agit pas non plus de donner des leçons sur une façon de se comporter en société ou d’être bienveillant avec son entourage. Simplement, jamais un seul terme n’a revêtu autant de définitions propres à chaque individu.

Ici il s’agit de conseiller un positionnement énergétique vis-à-vis d’une technique spirituelle. En effet l’état d’esprit et la vibration avec laquelle on aborde une technologie quantique de l’esprit, sont prépondérantes car sa réussite est proportionnellement liée au degré de ‘maturité spirituelle’ (capacité et vitesse de traitement de l’énergie/information) et de l’intention émise. Dans la science quantique il est prouvé que la propriété d’un objet observé dépend de la qualité de son observation.

Le grand mystère de  cette énergie ‘Amour’ qui enivre, conduit au meilleur et parfois rend aveugle et aux pires atrocités, comment le mettre en œuvre dans le cadre de cette mise-à-jour cellulaire ? Encore une fois, nous n’avons pas ici la prétention de vouloir apporter LA Vérité, car celle-ci est propre à chacun et n’existe qu’en fonction de nos perceptions, mais partager des compréhensions avec l’espoir qu’elles permettront d’aborder utilement tout ce qui est proposé, et uniquement proposé. Libre à vous de continuer ce développement ou de passer directement à la partie technique si vous êtes convaincus de déjà complétement maîtriser ce sujet.

Photos sous licence Envato - déc. 2019.
Photos sous licence Envato - déc. 2019.

2.4. L’égo, ami ou ennemi du processus.

L’égo brièvement, représente fondamentalement la partie qui s’identifie au corps physique et qui oublie que l’Être fait partie du Tout. C’est la partie qui se focalise sur la survie de l’individu dans un environnement qu’il considère, par oubli de cette part divine, avoir été créé par d’autres que lui. En soit, cette notion de survie n’est ni bonne ni mauvaise, elle nous permet de nous maintenir dans l’incarnation et dans l’espace/temps, en s’occupant de ce véhicule charnel accordé pour accomplir la mission de vie de l’âme qui elle est hors du temps.

L’égo par contre, s’il n’est pas mis au service de la Source, peut devenir un tyran dont l’unique objectif est d’obtenir des plaisirs et avantages personnels du monde qui l’entoure. Les ‘hyper-célestes’ de 6ème densité que sont les membres du ‘groupe RA’ (Voir : La ‘Loi Une’), nous ont informé que cette voie était celle du ‘service à soi’ et que bien qu’elle puisse être évolutive jusqu’à un certain point, elle est l’antithèse d’une voie de développement progressive et harmonieuse telle qu’elle a été ‘pensée’ par la Source. Ces plaisirs et avantages qui se font au détriment des autres provoquent en effet des souffrances qui nécessitent ensuite des réparations sur des durées plus ou moins longues. Ce sont les schémas récurrents vécus par une majorité d’humains dans la grande roue des incarnations.

2.5. L’approche de l’énergie ‘Amour’ et les clés de la manifestation.

Vouloir combattre,  éliminer et même déprogrammer quelque chose et se revendiquer de l’Amour est à notre avis un non-sens. L’Amour est la vibration- énergie fondamentale du Créateur Suprême et celui-ci n’élimine et n’enlève rien à sa création, il crée c’est sa fonction ultime, tout comme l’obscurité n’est en réalité pas ‘chassée’ par la lumière mais illuminée à travers des photons vibrant à une haute fréquence. L’Amour rajoute, enveloppe, exalte, transcende, illumine, car rien ne peut être ‘combattu, éliminé et déprogrammé’... sans se se focaliser inévitablement sur l’objet, la personne, l’émotion, etc., identifié comme ‘négatif ou malsain’ et lui accorder par la même occasion de l’énergie. Si il y a élimination ou déprogrammation, cela ne peut se faire que de façon indirecte sans se concentrer sur ce qu’il y a à éliminer ou déprogrammer.

Ce principe universel de ‘l’énergie va là où la pensée va’ et ‘Tout ce à quoi tu résistes, persiste’ ne souffre d’aucun exception. De plus, il est humain de mettre beaucoup d’émotionnel dans ce que l’on souhaite éradiquer de sa réalité et donc d’y apporter involontairement beaucoup de ‘nourriture’ (c’est toute la stratégie du consortium humano-galactique ‘Groupe d’Orion’ dédié au ‘service à soi’, qui encourage les luttes de toutes sortes dans la société pour obtenir plus d’énergie-nourriture). La première clé du processus de  manifestation est donc la focalisation de l’intention vers un objectif constructif précis et la deuxième clé, l’intensité de l’émotion émise pour atteindre cet objectif.

Il ne s’agit pas bien évidemment, d’être contre le fait de pratiquer la thérapie ou la médecine pour soulager et guérir ou de fustiger ceux qui luttent courageusement contre une maladie, mais juste de déterminer comment les choses fonctionnent ‘au delà du voile’ du point de vue de l’énergie  pour pouvoir être plus efficient dans la pratique d’une technique quantique dédiée à la réalisation de sa mission d’âme.

Suivant cette compréhension, il est conseillé d’approcher ce travail de mise-à-jour quantique de programmation cellulaire, non pas pour éliminer quelque chose d’indésirable en soi, ni non plus pour obtenir des avantages matériels ou spirituels, ni même non plus des demandes estimées légitimes comme la santé et le bonheur. Tout cela c’est encore l’égo qui s’exprime de façon habile pour tirer vers soi la couverture en disant ‘je réclame la santé (on rajoute souvent ‘pour moi et ma famille’ pour se rassurer) et le bonheur, et l’aisance financière’, etc, etc, etc.  C’est votre droit le plus légitime et vous le méritez sans aucun doute  cependant, plus ces souhaits sont convoités, plus ils sont expérimentés dans la 3ème densité en tant qu’énergie de convoitise et non jouissance de la demande accomplie. Cela en raison que ‘l’Univers’ répond toujours aux vibrations-énergies émotionnelles avant celles des impressions mentales. C’est une compréhension fondamentale pour pouvoir obtenir des résultats probants avec toutes les techniques qui vous sont proposées. C’est le fameux ‘lâcher-prise’ si peu évident à instaurer en nous car nous avons été  instruits et formés à lutter pour se faire une place dans la société depuis la prime enfance. Si vous convoitez un résultat, l’énergie commande que vous expérimenterez la convoitise du résultat et non pas l’obtention du résultat. Si une technique ne marche pas, posez vous la question de votre approche mentale et énergétique.

2.6. L’approche de l’énergie ‘Amour’ à travers l’intention de reliance avec la Source.

Une approche de l’Amour pourrait être celle d’émettre une intense émotion à vouloir se rapprocher de La Source infinie (Dieu). C’est ce qu’ont fait certains grands mystiques comme Padré Pio, St François d’Assise, Marthe Robin, etc.
 

Malheureusement, plus il y a de souffrance, plus l’individu est ramené à son vécu terrestre et plus il est en mode ‘survie’ et se met au service de l’égo qui le coupe de la Source et l’amène à ce que ses paroles à priori pieuses et ses actes, deviennent contradictoires. Les paroles sont généralement l’expression de l’égo et les actes, l’expression du lien avec le Tout. C’est à travers ses actions qu’un ‘homme’ peut être réellement estimé et non uniquement à ses paroles. Il est possible de continuer à invoquer une ‘Toute-Puissance’ extérieure en demandant et espérant des interventions dans notre densité de sa part, c’est généralement peu probant. Il est également possible de mettre en action son ‘Dieu intérieur’ en accédant à des niveaux de soi-même, qui induisent le respect des autres, permettent de mettre ses paroles et ses actes en accord et de mettre l’idéal de son lien avec la Source au service de ses actions dans le monde physique.

Cela peut apparaître à certains un peu ‘mystique’ de vouloir se mettre en contact avec la Source Infinie. On souhaite généralement avant pouvoir réussir à boucler ses fins de mois, rendre heureux sa famille ou guérir son arthrose douloureuse avant d’envisager un motif aussi ‘spirituel’ et pourtant c’est une clé fondamentale. C’est en visant l’unité avec la Source (qui est représenté par votre ‘être intérieur’), qu’on obtient la ‘Force’. C’est cette ‘Force’, qu’on appelle aussi ‘charisme’, qui émane d’un être lorsqu’il est relié au Tout et qui fait qu’il est respecté parce que ses actes sont en lien avec ses paroles. Ce sont ces paroles et actions cohérentes et créatrices dans la matérialité qui provoquent l’aisance, la guérison et le contentement.

Photos sous licence Envato - déc. 2019.

3- Bases de recherches pour l'obtention d'un ADN 'hyper-communicant'.

3.1. Relations entre les noyaux ‘nucléaires’ microcosmiques et macrocosmiques.

Bien que le travail de mise-à-jour cellulaire proposé soit un processus vibratoire et quantique et non pas du génie-génétique tel qu’il est pratiqué dans des laboratoires, il s’assoit sur des bases physiques, biologiques et scientifiques.  En effet, de même qu’au point de vue microcosmique toutes nos cellules sont pourvues d’un noyau ‘nucléaire’ (biologiquement parlant), où se trouvent les filaments d’ADN. Du point de vue macrocosmique ce serait ‘Sagittarius Alpha’ ou le ‘trou noir’ de notre galaxie de la Voie Lactée, qui jouerait ce rôle de ‘noyau nucléaire’. Ces deux noyaux pourraient être connectés à travers l’espace quantique et transmettre de l’information. Ce noyau nucléaire galactique pourrait également, comme pour l’être humain avec son double-cosmique, permettre à cette super intelligence cosmique de communiquer avec une contrepartie intérieure ou située dans une dimension parallèle (pour les connaisseurs du ‘Livre de Nuréa’, cela pourrait motiver des Mušidim tels que Pišteš et Ea’am fascinés par ce mystère, à prendre une machine spatio-temporelle et délaisser leur royaume pour explorer le noyau galactique d’Orion).

3.2. Relations entre progression des technologies et progression des capacités humaines.

De même que la technologie actuelle travaille sans cesse à accélérer les débits de connexion et de transfert d’informations à travers des matériaux de plus en plus miniaturisés (nanotechnologie, 5G, processeurs ’16 cœurs’, etc.) et de plus en plus performants, l’esprit humain à travers un ADN ‘hyper-communiquant’, a la nécessité d’évoluer pour pourvoir garder la maîtrise de la technologie qu’il crée. A l’ère où l’intelligence artificielle (IA) commence à devenir de plus en plus une réalité, la mise-à-jour de notre patrimoine cellulaire pour pouvoir un jour rallier la Superfédération de nos alliés galactiques bienveillants qui possèdent déjà ce type d’ADN et communiquer avec eux d’égal à égal, est également indispensable. Cet ADN hyper-communiquant qui comme il a été dit en introduction, va nous permettre d’optimiser le contact avec ‘l’être intérieur’, est aussi un garant d’indépendance vis à vis des catalyseurs et des sources d’informations extérieures qui peuvent être vérifiées à l’aulne d’un regard impartial et extra-dimensionnel. Il va nous permettre également d’utiliser le véhicule spatio-temporel SOZIMA (Machine Zida des Soliénatus : voir chapitre 5.1.4 du NOIA Project), qui est le Merkaba quantique permettant de traverser des wormholes – ‘trous de vers’ – et d’effectuer la connexion aux bibliothèques cosmiques (voir NOIA Project).

Le monde de demain à travers notamment la réactivation de cet ADN à 12 brins, ne sera plus basé sur la dépendance et la compétition mais sur la collaboration et le partage, car chacun sera détenteur de sa propre source lumineuse d’informations. ‘Le monde de demain sera celui du ‘Dieu intérieur’ ou ne sera pas…’ /I\ MA.

3.3. L’épigénome, facteur d’influence du processus ‘EP 2’.

l’ADN subit au cours de l’existence humaine relativement peu de modifications dans les cellules à quelques petites mutations près. C’est surtout l’épigénétique, c’est-à-dire les facteurs contrôlant l’expression des gènes, qui avec le temps perdent en efficacité et conduisent à la dégénération cellulaire et au vieillissement.  Cette épigénétique joue un rôle crucial dans de nombreux phénomènes et pathologies, telles que le cancer ou les maladies génétiques héréditaires.

Un des facteurs épigénétiques susceptible d’être le plus impactant en terme de dégénérescence et donc d’inefficacité de ce processus de reprogrammation quantique, est ce qu’on nomme ‘l’ambiant’. En effet, l’environnement d’un individu à travers les facteurs de stress directs ou indirects qu’il peut générer, a la capacité sur la durée de modifier en profondeur le patrimoine génétique de celui-ci. L’épigénome, qui est l’état épigénétique de la cellule, est variable contrairement au patrimoine génétique et nécessite d’être pris en compte dans toutes les aspects de la vie courante tels que le cadre de vie, la nourriture, la pratique sportive, les dépendances alimentaires, toxiques voire affectives ou autres.

Tout à son importance et comme il a va être évoqué plus bas vis-à-vis d’une certaine cohérence entre les paroles et les actes à travers l’ouverture du cœur et l’intention d’amour, de la même façon, la cohérence entre un certain mode de vie basé sur l’amélioration globale de l’être et cette pratique de reprogrammation quantique cellulaire doit prévaloir si on espère quelques résultats probants à courts termes.

4- Quelques rudiments de biochimie cellulaire.

L’acide désoxyribonucléique (ADN) est une molécule que l’on retrouve dans tous les organismes vivants. Cette molécule contient toute l’information génétique, appelée génome, permettant le développement, le fonctionnement et la reproduction des êtres vivants. De même que dans les processus alchimiques on interagit avec les 4 éléments (Eau, Terre, Air, Feu), de même l’ADN physique possède une structure en forme de double hélice composée de quatre éléments chimiques : l’adénine (A), la thymine (T), la cytosine (C) et la guanine (G). Ces éléments nommés ‘bases azotées ou ‘nucléiques’ dans le jargon scientifique, s’associent par paires. On dit ainsi qu’elles sont appariées.

Cette paire de bases nucléiques va s’associer à un troisième élément et former une nucléotide. Une séquence de 3 nucléotides (triplets) associée à un acide (ARN), va former un codon capable de synthétiser l’un des 22 acides aminés qui sont les structures primaires de la protéine. L’ADN a donc également ce rôle important de biosynthèse des protéines assurant une multitude de fonctions au sein de la cellule vivante et dans les tissus. Un dysfonctionnement dans la synthèse des protéines du fait de facteurs de stress internes ou externes, est susceptible de créer des maladies ou des dégénérescences.

Nos codons ont théoriquement un potentiel de création de 64 acides aminés (4x4x4),  or nous ne synthétisons que 20 aminés essentiels et 2 non essentiels, car certains codons vont servir à encoder le même acide aminé. Cela prouve l’inefficience de l’ADN humain actuel qui ne fonctionne qu’au tiers de ses capacités et en même temps, son potentiel d’évolution qui mis en action pourrait considérablement améliorer nos structures corporelles et neuronales.

Comme on peut le remarquer sur ce tableau, les combinaisons de nucléotides de l'ARN que sont l'Uracil = U, l'Adénine = A, la Cytosine = C, et la Guanine = G (Nota : l'Adénine s'apparie avec l'Uracil et non la Thyamine comme avec l'ADN), permettent en formant des codons, de synthétiser les 20 acides aminés essentiels à la vie. Techniquement ce filament ARN aurait la capacité d'en synthétiser 64 (rectangles rouges = bases nucléiques non codants), comme le démontre ce diagramme. Cela prouve que nous n'utilisons qu'un tiers de notre potentiel génétique.

5- Genèse du processus dans le nexus espace-temps actuel.

L’objectif de cette partie est de vous exposer la logique intuitive sous guidance ayant permis d’élaborer la technique quantique EP 2 qui va être proposée en fin de page. Comme pour la partie ‘Amour’, si vous sentez que cela n’est pas utile à votre acceptation vous pouvez directement passer au chapitre suivant.

5.1. Introduction.

De même que nous avons vu en introduction, que la première version du Elohim Process nommée aussi Opération ‘Adam Genisis’ (Gènes d’Isis),  avait été initiée par Mamitu-Nammu, une Kadištu Amašutum, lorsque des planificateurs de la Source se sont rendus sur Terre pour créer des êtres de chair à partir de croisements génétiques interstellaires.  (Nota:  la Superféderation galactique à travers le divulgateur Corey Goode, a révélé récemment que 22 manipulations génétiques avaient été effectuées depuis sur l’humanité). De même, nous allons évoquer brièvement le cheminement initiatique d’une opératrice déjà mentionnée plus haut, à l’origine de la mise à jour de cette opération débutée il y a 500 000 ans et interrompue par les Kadištu eux-mêmes il y a 30 000 ans (voir page NOIA project et le livre ‘Adam Genisis’ d’Anton Parks).

Les anciens initiés, tels que les templiers puis ensuite les loges maçonniques, utilisaient des alphabets secrets pour communiquer entre eux et particulièrement à des époques troublées ou sévissait l’inquisition, où toute suspicion de sorcellerie ou de pratiques considérées comme iniques ou païennes, conduisaient rapidement à la torture ou au bûcher. Le système codé des ‘carrés cassés’ en est l’illustration parfaite et fut tout le sens de la mission céleste ‘Testamentum Sacrare’ menée pendant des décennies par les chercheurs Raymond Soma et Jean-Michel Andia Oanes. Cette mission de fouilles et de décryptage d’un ‘secret’ ancien et ayant abouti à des découvertes incroyables, représente les racines spirituelles et énergétiques du ‘groupe FSV’ (voir le récit abrégé de cette quête sacrée sur l’onglet ‘Le Testament Sacré et le groupe FSV’.)

NOTA IMPORTANT :

Les êtres intérieurs communiquent avec nous à partir du moment où nous sommes attentifs aux messages qu’ils envoient et aux synchronicités qu’ils ‘mettent en place’ depuis leur densité, pour nous montrer la voie à suivre. Il est important de comprendre que nous avons TOUS un ‘être intérieur’ qui ne demande qu’à faire de même et que cela ne nécessite aucune aptitude particulière, si ce n’est d’entrer dans son for intérieur en faisant abstraction du ‘bruit’ du monde, d’écouter cette voix très subtile et d’observer ensuite avec confiance les ‘signes’ placés sur son chemin. Cela paraît très ou trop simple, mais nous vous garantissons que cela fonctionne, des décennies de retours d’expériences nous l’ont prouvé.

5.2. Dan Brown, révélateur involontaire du processus EP 2.

Le processus de réactualisation quantique de l’ADN-ARN prend sa source en juin 2010, lorsque Odile Arajna, à la lecture d’un ouvrage du Symbole perdu’, un ouvrage de Dan Brown, le célèbre auteur du Da Vinci Code, eut la révélation intuitive qu’il contenait une clé relative à la transformation de l’ADN. Dans ce roman initiatique figure un chapitre titré de façon pyramidale : ‘Le secret est à l’intérieur de l’Ordre, Huit Franklin Square’. Cette adresse mystérieuse faisant référence à un secret détenu par un ordre, était en fait un carré d’ordre 8 (8 cases x 8 cases), publié en 1769 par Benjamin Franklin, tout comme le secret du ‘symbole perdu’ que révèle Dan Brown à la fin de son ouvrage était celui de ’l’être intérieur’. Il est d’autant plus intéressant que Benjamin Franklin, n’était pas seulement un homme politique faisant partie des pères fondateurs des États-Unis, mais aussi un immense érudit détenteur du plus haut degré initiatique de la Franc-maçonnerie de l’époque. Ce carré de 8 par 8 est donc un carré de 64 cases, tout comme le nombre ‘normal’ d’un ADN pleinement fonctionnel devrait avoir 64 codons à même de coder des acides aminés (nous avons vu qu’il n’y a que 20 codons réellement ‘codants’ dans notre réalité). De la même façon, l’antique système chinois de divination le ‘livre des mutations’ ou Yi-King, réputé reproduire l’architecture de la vie dans l’univers, est un carré de 64 hexagrammes.

Il est impensable et impossible de pouvoir relier entre-eux des acides aminés avec des carrés mathématiques et un antique système divinatoire, sauf à travers l’‘être intérieur’ qui lui a accès à une connaissance fabuleuse et beaucoup plus étendue que notre personnalité incarnée. C’est donc un roman initiatique qui fut le point de départ de cette méthodologie d’actualisation des brins d’ADN, pour cette opératrice du groupe FSV qui ne possédait aucune connaissance préalable en génie-génétique ou en biochimie. C’est à travers l’échange d’informations avec son ‘être intérieur’ et uniquement avec celui-ci que le décryptage fut effectué et que furent trouvées les solutions pour élaborer cette méthodologie.

Le livre de Dan Brown qui fut le catalyseur initial du dialogue avec 'l'être intérieur' qui permit d'élaborer le processus actuel de réactualisation quantique de l'ADN. Sur la droite et en bas, diverses illustrations de l'entête du chapitre contenant l'énigme à découvrir, et des différentes formes de carrés de Franklin, dont : le carré mathématique originel, le carré des symboles où il est demandé de remettre de l’ordre dans le désordre. Au final (en bas à droite), le carré des symboles ordonnés délivrant son mystère. Illustrations tirées du livre.

5.3. Le carré ‘Franklin’ et sa transformation à travers le carré ‘Yi-king’.

Suivant donc cette première intuition, Odile comprit la nécessité de transformer le contenant de ce  carré ‘semi-magique’ Franklin (voir explication dans le schéma ci-dessous), en carré Yi-King qui lui non plus n’est pas un carré ‘magique’ mais un carré élaboré suivant un schéma correspondant à une empreinte universelle basée sur la division cellulaire en puissance 2 à partir d’une source unique.  Ce carré est en effet basé sur une division progressive et binaire d’un trait (identique au code binaire 0-1, principe de base de l’informatique), pour constituer 8 trigrammes de base qui eux-mêmes vont constituer 64 hexagrammes. Cette opératrice procéda donc à un basculement à 90° du carré original de Benjamin Franklin pour lui faire opérer une lecture verticale correspondant plus au développement cellulaire de la vie dans notre univers (voir schéma de ce carré original ci-dessous, après le Yi-King).

Cette fusion/basculement des carrés Franklin/Yi-King avait fait l’objet à l’origine de la méthode il y a quelques années, d’un rajout de tonalités Maya qui avait permis grâce à une articulation complexe, d’équilibrer les sommes inexactes des diagonales du Carré Franklin, en transformant le tout en carré magique de 24 avec une somme de 576 pour chaque ligne, colonne et diagonale. L’idée alors était de transformer cette grille en ‘horloge’, ce qui fut fait et permis pendant de nombreux années au ‘groupe FSV’ de générer et pratiquer des opératifs performants avec cette procédure mais qui aujourd’hui n’est plus d’actualité.

Le processus a évolué par la suite à plusieurs reprises suivant bien entendu l’évolution de conscience du groupe de chercheurs/opérateurs et de la planète durant ces 10 dernières années, la base de travail est depuis novembre 2019, celle du Franklin/Yi-King, agrémenté du carré d’Hénoch – ‘mathématique ou mot-esprit’ – (voir chapitre suivant).

Le carré ‘magique’ est un carré mathématique où l'on trouve la même somme, que l’on additionne tous les chiffres à l’horizontal, à la verticale, ou en diagonale. Le 'carré magique d'ordre 8' de Benjamin Franklin (1706-1790 - inventeur et homme politique faisant partie des pères fondateurs des Etats-Unis), publié en 1769 à Londres et lui-même inspiré de carrés magiques du 17ème siècle, n’est pas réellement un carré magique parfait. En effet, la somme sur les lignes et les colonnes est égale à 260, alors que la somme des diagonales est respectivement 228 à droite et 292 à gauche. Cette curiosité arithmétique permit à l’inventeur de générer d'autres carrés magiques possédant diverses propriétés, et encore plus de singularités et au final des découvertes remarquables ayant marqué l’histoire humaine à tout jamais.
Le Yi King, signifiant en chinois le ‘livre des mutations’, est le plus ancien texte chinois, à la base du confucianisme et du taoïsme qui forment le socle de la philosophie chinoise. Ce système divinatoire antique est basé sur la connaissance de soi. Les 8 trigrammes à la base du Yi King et leurs possibles associations par deux, donnent 64 hexagrammes qui représentent l'ensemble des situations possibles dans l’univers. La constitution du carré Yi King suit une logique de division verticale en puissances de 2 (1-2-4-8-16-32-64) à l’image d’un arbre généalogique.
Exemple de 'carré cassé' utilisé par les anciens initiés pour communiquer des secrets entre-eux. Une grande partie de la quête du 'Testamentum Sacrare' effectuée par Raymond Soma rejoint ensuite par Jean-Michel Andia Oanes, tourna autour du décryptage de ce type d'alphabet sur des artefacts anciens.

5.4. L’ajout du carré mathématique d’Enoch (ou Hénoch).

Le carré mathématique d’Enoch n’est pas non plus un carré magique dans le sens qu’il n’a pas été construit arithmétiquement pour que les sommes soient identiques mais d’après des lettres hébraïques tirées du nom divin Yod-Hé-Wav-Hé ou YHWH (‘Je Suis ce que Je Suis’)

Il y a quelques années des chercheurs en médecine grâce à des informations contenues dans Le Livre de la Connaissance – Les Clés d’Enoch du Dr JJ. Hurtak (Editions The Academy for Future Sciences – 1997), ont mis en exergue et confirmé une relation existante entre l’ADN et le Nom Divin hébreu Yod-Hé-Wav-Hé (‘Je Suis ce que Je Suis’). Ce livre très complexe à appréhender avec uniquement des connexions cérébrales humaines ‘classiques’, contient d’immenses révélations de la part de deux ‘hyper célestes’ dénommés Enoch, et Métatron, sur la matrice reliant le langage et la génétique dans l’usage du nom divin YHWH. Il est décrit dans la clé 2-0-2, la combinaison des codes de l’ADN qui synthétisent les acides aminés rencontrés dans les protéines de toute vie. Il est également attribué à chacun des vingt acides aminés essentiels, une lettre hébraïque et un chiffre. Y sont divulgués enfin, les grilles des 64 lettres sacrées pour l’ADN-ARN dont la première (matrice ‘Mot-Esprit’) est constitué de groupes de 3 lettres issus du Nom de Dieu qui, dans leurs diverses combinaisons remplissent les 64 cellules de la Matrice. Transposé en langage mathématique cela forme la Matrice Mathématique d’Enoch qui représente une immense avancée dans le travail de reprogrammation quantique indispensable pour cette fin de cycle pré-ascensionnelle.

A partir donc du premier carré de lettres sacrées Yod-Wav-Hé (cette dernière, en double dans le nom de Dieu, n’est utilisée qu’un fois), avec les valeurs guématriques respectives de 10, 6, et 5, une première matrice de 64 trilitères dénommée ‘matrice ou carré Mot-Esprit’ va être établie. Ensuite, une deuxième avec des valeurs numériques dénommée ‘matrice de Lumière’ puis une troisième dénommée ‘mantra vibratoire’, puis une quatrième ‘transductrice de codage’, puis au final les deux dernières (affichées à droite), la matrice membrane’ et ‘mathématique’. C’est cette dernière faisant la synthèse des 5 autres qui sera utilisée dans le processus EP 2.0.

Odile Arajna eut donc à travers l’impulsion de son ‘être intérieur’, la révélation de l’intérêt majeur d’utiliser cette grille matricielle d’Enoch ayant une base kabbalistique, transmise il y a déjà près d’un demi-siècle (1973), en lieu et place du système Maya et d’un autre alphabet réputé ‘solaire’ précédemment utilisés.

Fig. 1 : le carré 'membrane' d'Enoch est la 5ème des 6 matrices de 64 combinaisons des 4 bases nucléiques composant l'ARN (Uracile (U = 1), Adénine (A = 2), Cytosine (C = 3), Guanine (G = 4)). Il est à noter que dans l'ADN, l'Adénine s'apparie avec la Thymine (notée "T"), alors que c'est l'Uracile qui se lie à l'Adénine dans l'ARN grâce à deux liaisons d'hydrogène. Fig 2. Le carré 'mathématique' d'Enoch (mini : 111 - maxi : 444) qui découle du précédent, représente au final le nouvel ADN humain.
Le carré mathématique d'Hénoch : carré d'Enoch ré-agencé par Odile selon les principes du Yi-King (1ère phase).
                                              NOTA :

Le Dr. Hurtak utilise la version latine du nom Enoch, c’est à dire sans ‘h’, pour désigner l’Ophanim (l’hypercéleste rattaché dans l’arbre de vie de la kabbale à la sephira Hokhmah – ‘Sagesse’),  l’ayant transporté avec son corps Merkaba vers les plans supérieurs pour les révélations de son livre. Odile Arajna a choisi suivant la guidance de son ‘être intérieur’, d’utiliser la version hébraïque et donc nous transcrirons désormais le nom d’Hénoch (En hébreu חֲנוֹךְ (ḥănōkh) avec un ‘h’. Cela n’a d’incidence ni sur l’application de la procédure, ni sur la valeur de la méthodologie appliquée et correspond à la transformation opérée par cette opératrice du groupe FSV.

5.5. Intégration de l’alphabet glagolitique dans le processus.

Dans le livre de Dan Brown, il est proposé la résolution du mystérieux Carré Franklin à résoudre mais non  pas avec des nombres mais avec des symboles. Cette approche issue des cercles initiatiques traditionnels, révèle la clé du processus qui est qu’en ordonnant correctement un carré mathématique ‘magique’ ou autre, il est possible de découvrir le message caché par les ‘célestes’ ou d’anciens initiés ayant eu accès à ces découvertes. C’est arrivée à ces déductions qu’Odile, toujours guidée par ‘l’être intérieur’ intégra dans ce Carré Franklin basculé comme il a été vu plus haut pour correspondre à la logique universelle du Carré Yi King, des symboles d’un ancien langage aujourd’hui disparu : le langage glagolitique.

L’alphabet glagolitique est le plus ancien alphabet slave qui aurait été inventé dans la deuxième moitié du IXe siècle en Macédoine, par deux frères macédoniens Cyrille et Méthode.  Ces frères ont été appelés ‘Apôtres des Slaves’ après avoir participé à l’évangélisation des peuples slaves de l’Europe centrale. Le langage glagolitique tire son nom du vieux mot slave ‘glagoljati‘ qui signifie ‘parler’. Cet alphabet slavon (langue liturgique des slaves orthodoxe issue de la traduction des Évangiles par ces deux frères ecclésiastiques), a été mis au point en s’inspirant de la  graphie du grec cursif et possède deux variantes : une ronde et une carrée. Il contenait à l’origine 40 symboles.

Au cours du Xe siècle, l’alphabet cyrillique (langue des peuples slaves actuels), a progressivement remplacé l’alphabet glagolitique par substitution aux lettres glagolitiques, des lettres grecques correspondantes. Le Glagolitique est donc l’ancêtre du Cyrillique à qui on a retiré 8 lettres au cours du temps.

Les 32 lettres glagolitiques vont donc être associées aux 32 nombres du Carré d’Hénoch qui dès leur origine, sont la transcription guématrique des différentes combinaisons du nom de Dieu ‘YHW(un seul H utilisé car double), pour finaliser l’élaboration de la méthode. Les êtres intérieurs ont révélé que cet alphabet glagolitique ayant permis la christianisation de millions de personnes il y a un millier d’années, avait des propriétés vibratoires et télé-actives permettant de transcrire et de mettre en mouvement des énergies en provenance des plans supérieurs .

L’association des vibrations de ces deux alphabets sacrés dans une suite ordonnée par le Soi Supérieur est le ‘Sésame’ de l’efficience et du pouvoir du processus EP2.

Fig. 1 : Un des plus anciens exemples de cette écriture se trouve gravé sur la stèle de Baška (XI° siècle) où apparaît pour la première fois la mention de nation Croate (Hrvatski). Fig. 2 : il existe plusieurs versions de cet écriture qui était à l'origine arrondie puis est devenue de plus en plus anguleuse au fil des siècles. Ici la version utilisée par Odile depuis une dizaine d'années. Fig 3. Les deux frères Cyrille et Méthode ayant évangélisé au IXème siècle l'Europe Centrale, ont été proclamés par le pape Jean-Paul II, copatrons de l’Europe avec Saint Benoît. (A droite : pièce de 2 Euros à l'effigie des deux frères).
Le carré de réactualisation quantique de l'ADN du processus EP2 finalisé. Il s'agit donc d'un carré de chiffres issus des permutations du nom divin YHWH, et tiré du 'livre de la connaissance' de JJ Hurtak. Ce carré à été basculé à 90° selon les principes du carré Yi-King et associé grâce à 'l'être intérieur' avec des lettres glagolitiques. Travaux d'Odile Arajna - Nov. 2019.
Détermination grâce à 'l'être intérieur' de la position dans ce carré des 20 acides aminés essentiels à la synthèse des protéines et donc de la vie. Cette détermination va permettre de travailler très précisément sur chaque acide aminé. Le même travail est fait pour les 12 brins d'ADN (voir partie 3 du processus ci-dessous) et du 13ème brin 'catalyseur' (voir partie 4 du même processus). Travaux d'Odile Arajna - Nov. 2019, mis en forme par Myrdyn Aéliah.

6- Méthodologie pratique du processus E.P 2.0 - Préliminaires.

Nous possédons théoriquement et selon les enseignements de nombreux ‘galactiques’ ayant communiqué avec l’humanité depuis des décennies, 12 brins d’ADN micro-vibratoires connectés à nos cellules. Malheureusement, cette connexion avec ce patrimoine archétypale a été à une époque lointaine volontairement rompue par des influences extra-humaines et nous n’utilisons plus comme nous l’avons vu plus haut, qu’un tiers de son potentiel (20 sur 64 acides aminés possibles). Le reste est considéré selon la terminologie scientifique anglo-saxonne comme du ‘Junk DNA’ (ADN ‘poubelle’ ou ADN non codants) par une grande partie de la communauté scientifique n’étant pas en capacité ou ne voulant pas, appréhender l’aspect multidimensionnel de ce patrimoine génétique. Tout l’objectif est donc de rétablir consciemment cette connexion des brins d’ADN-ARN aux cellules mitochondriales. Nous avons vu que ce processus quantique a d’autant plus de chance d’aboutir suivant la puissance émise et l’orientation de l’intention formulée et en fonction de l’ambiant (l’épigénome), qui peut interférer dans ce processus qui ne fonctionne que pour la conscience et qu’avec la conscience.

6.1. Éléments pratiques à intégrer avant de débuter le processus.

Ce processus comprend 3 possibilités de pratique. Chaque version dépend du ressenti de chacun, et aucune n’est plus ou moins performante qu’une autre.
 – Version 1 : pratique de l’EP 2 avec les lettres glagolitiques et les triplets en chiffres du carré mathématique d’Hénoch.
– Version 2 : pratique de l’EP 2 avec les lettres glagolitiques et les  triplets en lettres hébraïques du carré mot-esprit d’Hénoch.
Version 3 : pratique de l’EP 2 en association avec Na’apiu’u (Soleil en 4D)
 
    • La grille de 64 cases (schéma ci-dessus) qui a été déduite de l’être intérieur de l’opératrice à travers la fusion des carrés Franklin/Yi-King/Hénoch, ne sera pas intégralement exploitée. En effet, seules certaines cases situées ‘stratégiquement’ vont nous intéresser et faire l’objet d’une vocalisation et visualisation de la lettre ou de la série chiffrée contenue. Il va donc s’agir de respecter plusieurs fois une suite cohérente correspondant à chaque fois à un objectif précis mais différent.
    • Le cadencement se fait de manière lente et prenant bien le temps de vocaliser en toute conscience chaque chiffre ou alphabet glagolitique ou hébreu proposé. ‘Vocaliser’ signifier étirer le son des voyelles tout comme on le ferait avec un chant. Dans l’ancien temps, et encore aujourd’hui dans le catholicisme orthodoxe, on ne récitait pas la bible mais on la psalmodiait. Psalmodier, signifie chanter les louanges de Dieu à travers des écrits et c’est exactement ce que nous nous proposons de faire car c’est un hymne à la création de la Source Infinie que ce processus propose de faire. En effet, à travers lui nous reconnaissons la magnificence de ce don précieux qu’est l’ADN et nous nous adressons à notre fractal-fragment divin représenté par ‘l’être intérieur’  en nous proposant à nous même de magnifier encore plus ce don et cette création. Y a-t’il plus belle action à réaliser sur Terre ?
    • Au cours de la méditation il va être régulièrement utilisée une très puissante technique de l’esprit venue des initiés de l’Égypte antique réalisée à travers une technologie de lumière nommée la clé de Ankh (ou Croix de Vie). L’objectif de cette technique et de cette technologie, est de procéder à la matérialisation de votre intention. Il vous faudra inspirer profondément, fermer les yeux en visualisant l’objet ou l’action que vous souhaitez ramener dans la densité, puis gonfler les joues, ouvrir les yeux et souffler en projetant l’objet (en l’occurence ici un brin lumineux d’ADN) que vous souhaitez voir se réaliser au centre de la ‘Croix de Vie’. En effet, le souffle associé à la visualisation, sont de puissantes énergies de manifestation lorsqu’elles sont émises de manière consciente vers cet artefact transmis il y a 12 000 ans pas nos amis célestes du groupe RA.

    • Au cours de la méditation qui comprends 5 parties principales décrites plus bas, va être incluse une sous-partie ‘protocole de programmation’. Cette sous-partie intervient après la première partie qui permet l’ouverture du système général de programmation génomique. Lorsque toutes les barrières quantiques ont été ôtées, nous nous relions par des affirmations à notre puissance intérieure JE SUIS, qui est notre divinité agissante en nous et nous lui ‘commandons’ d’opérer certains changements de façon plus ou moins pérenne et sur différentes parties physiques ou subtiles du corps, dimensions et densités selon notre ressenti. Il va vous être proposé ci-dessous (vidéo de méditation guidée) des affirmations éprouvées faites sous la guidance du Soi, mais bien entendu, vous êtes libres de composer vos propres formulations adaptées à votre propre ressenti et vécu.
  •  
  • Quelques recommandations supplémentaires :
  • Les séries numériques se vocalisent chiffre après chiffre. Exemple : 111 se vocalisera ‘Un-Un-Un’.
  • Le premier chiffre permet d’intégrer la transduction opérée (en biologie cellulaire, la transduction de signal est un processus par lequel une cellule convertit un type de signal ou de stimuli en un autre), c’est-à-dire l’énergie quantique mis en mouvement par la vocalisation.
  • Le deuxième chiffre de propager dans les cellules cette transduction.
  • Le troisième chiffre de consacrer (du latin ‘consecrare’ : ‘rendre sacré en dédiant à Dieu ; reconnaître comme ayant un caractère sacré’) cette transduction.
Cette guématrie révélée par 'l'être intérieur', dont les sommes en 'Alpha' ont toutes une valeur de 716, montre de façon irréfutable les bienfaits que l'on peut tirer d'une telle pratique de reprogrammation quantique de l'ADN. La question posée au début fait référence à l'abandon de 'lettres solaires' précédemment utilisées et démontre à travers ces résultats, les aspects positifs et utiles de ce changement. Guématrie d'Odile Arajna - Nov. 2019.
  • Ce processus peut être répété autant de fois que l’on souhaite. Chacun en fonction de son ressenti et de sa capacité à réunir les conditions propices de calme environnementaux et mentaux nécessaires à une pratique sereine et constructive, peut décider de lui-même de l’intensité de sa pratique. Il va de soi que plus une pratique est réalisée fréquemment, plus on la maîtrise en devenant à même de visualiser sans trop faire intervenir le mental, et plus la force de création s’enrichit d’une énergie de plus en plus intense et focalisée tel un laser pointé sur les cellules.
  • Ce processus de mise-à-jour quantique de l’ADN n’est pas un processus expérimental. Il a été effectué par des centaines de personnes dans des centaines de méditations individuelles ou collectives depuis près d’une dizaine d’années par le groupe FSV avec des résultats probants, même si la méthodologie appliquée était légèrement différente en raison d’un alphabet solaire assez récent que le Gouvernail Synarchique Céleste (union des ‘êtres intérieurs’) à travers des catalyseurs, nous a demandé de le remplacer.

Ceci a été fait et bien fait. Ce processus qui comprend  5 parties qui vont vous être décrites ci-dessous, est aujourd’hui tout à fait validé et pleinement opérationnel.

7- Méthodologie pratique du processus E.P 2.0 - 1ère version.

7.1. 1ère partie (carré noir) : déverrouillage du processus et mise en connexion brins ADN-ARN/cellules.

L’ouverture du processus qui va se faire à travers la vocalisation de la lettre glagolitique Mislete. En tournant dans le sens antihoraire nous allons successivement connecter les brins d’ADN aux cellules en vocalisant et visualisant une à une les lettres glagolitiques et les nombres situés dans les cases jaunes. Arrivé à la lettre Her la boucle est bouclée le premier processus de déverrouillage et de connexion est terminé.Cette partie de vocalisation de 10 des 64 cases du carré de reprogrammation de l’ADN comprend trois phases :

  • Phase 1 : Ouverture générale du système à travers la vocalisation de la lettre Mislete.
  • Phase 2 : Déblocage du premier ‘sabot’ à travers la vocalisation de 144 – Cerv – Jest – Sa.
  • Phase 3 : Déblocage du deuxième ‘sabot’ à travers la vocalisation de O t– On – Zemlja– Hor.

7.2. 2ème partie (carré vert) : travail sur les 20 acides aminés.

Cette partie est praticable en deux versions possibles : Version 1 : activation des 20 acides aminés (carré bleu) en vocalisant les symboles (chiffres et lettres) correspondants.

Le départ se fait sur la case en haut à gauche du carré vert, à partir de lettre Ju en progressant case après case dans le sens horaire. Chaque case contenant une lettre glagolitique ou une série numérique issue du Carré d’Hénoch, représente un des vingt acides aminés essentiels présents dans chaque cellule humaine. Arrivé au chiffre final 111 après avoir fait le tour complet du carré vert, le 20ème brin acide aminé a été activé. On reste ensuite centré quelque temps en méditation au niveau du cœur et à l’écoute de son ressenti. Il est bon d’exprimer de la gratitude en partant du principe que le résultat est déjà obtenu et qu’on a aucun doute là-dessus.

Version 2 : citation du nom de l’acide aminé avant la vocalisation de chaque symbole (voir schéma au dessus du titre du chapitre). Cette version permet de focaliser et cibler un peu plus l’énergie en désignant la ‘cible’ que l’on souhaite optimiser.

7.3. 3ème partie (carré bleu) : travail sur les 12 brins d’ADN.

Cette partie va permettre d’activer les 12 brins d’ADN et devenir ‘l’homme-papillon’ évoqué plus haut.     
 
Le départ se fait sur la case en haut à gauche du carré bleu, à partir de lettre Sta en progressant case après case dans le sens horaire. Chaque case contenant une lettre glagolitique ou une série numérique issue du Carré d’Hénoch, représente un des douze brins d’ADN. Arrivé au chiffre final 412 après avoir fait le tour complet du carré bleu, le 12ème brin aura été activé.
 

On reste ensuite centré quelque temps en méditation au niveau du cœur et à l’écoute de son ressenti. Il est bon d’exprimer de la gratitude en partant du principe que le résultat est déjà obtenu et que l’on a aucun doute là-dessus.

Licence Envato - Déc. 2019

7.4. 4ème partie (carré violet) : travail sur le 13ème brin d’ADN.

A partir de là sera activé le 13ème brin qui n’est pas véritablement un brin d’ADN mais le catalyseur permettant de faire fonctionner l’ensemble des brins, qui est représenté par les deux séries numériques centrales : 124 et 411 et les deux lettres glagolitiques centrales : Dzerv et Uk.

La procédure ici consiste à visualiser le symbole lumineux de l’infini à la verticale (identique au chiffre huit) à travers son corps et de vocaliser. Le lobe supérieur passe au-dessus de la tête, le centre croise au niveau du nombril et le lobe inférieur passe au niveau des pieds et on fait circuler l’énergie de cette façon (voir schéma à gauche et vidéo de pratique ci-dessous), en vocalisant les deux nombres et les deux lettres du 13ème brin. Ceci a la propriété d’unifier le fonctionnement des douze autres brins.

On reste ensuite une nouvelle fois centré quelque temps en méditation au niveau du cœur dans l’appréciation et la gratitude.

A gauche : les 12 hélices sont connectées entre-elles et se superposent en forme de '8' de la façon suivante. Cet ensemble est entouré par la 13ème hélice qui vient coordonner la circulation énergétique de l'ensemble et assure l'ancrage avec le corps physique. La pratique de la visualisation du symbole de l'infini pour le 13ème brin mentionnée ci-dessus, correspond à une réalité de notre être quantique. A droite : La 'Fleur de Jade des 13 hélices' donne les propriétés physiques et quantiques de chaque hélice. La 13ème hélice est associée au 'Liber Fatum' (Livre de la Destinée). Création et infographie : Myrdyn Aéliah - 2019.

Toute ouverture d’une pratique spirituelle nécessite une déconnexion (comme un ordinateur que l’on éteint après avoir terminé son travail), après que l’on ait terminé celle-ci. Il est en effet recommandé de procéder ainsi pour acter vis-à-vis de l’esprit que la demande est partie et bien partie pour sa manifestation (non pas que l’on continue en permanence de l’écrire ce qui ne permettrait pas cette manifestation dans notre matérialité).

Ce processus de fermeture est très simple, nous reprenons exactement le circuit de la première partie mais à l’inverse en partant de la lettre Her (10) jusqu’à la lettre Jat (2 – voir ci dessus), ce qui permet de refermer correctement deux portails internes nommés ‘sabots’ qui avaient été ouverts en première partie. Avec la récitation de la dernière lettre Mislete on va à ce moment procéder à l’arrêt du système central de programmation génomique en prononçant, à voix haute ou mentalement, ‘arrêt du système’ à l’issue des 3 vocalises. Cela marquera la fin de cette pratique qui peut se faire en totalité en une vingtaine de minutes avec un peu d’entrainement.

Ci-dessous vous trouverez une vidéo de méditation guidée de la méthode EP2. Cette première des trois vidéos Elohim Process 2.0, comprend une courte explication par Tekkie Veritias, le ‘Synthoïde’ (androïde synthétique), porte-parole du site UUA, puis le déroulement intégral des 5 parties de la méthode avec la sous-partie ‘protocole de reprogrammation’.

8- Vidéo-méditation guidée de réactualisation quantique de l'ADN-ARN : E.P 2.0

9- Méthodologie pratique E.P 2.1 (version 2).

VERSION LETTRES HEBRAÏQUES A LA PLACE DES CHIFFRES.

La deuxième version peut être utilisée par ceux qui ont une plus grande affinité à vocaliser des lettres hébraïques plutôt que des chiffres. La méthodologie est strictement la même avec les 5 parties précédemment décrites, seul change cette transposition chiffres/lettres hébraïques qui fondamentalement ont les mêmes propriétés énergétiques. Nous allons donc utiliser le carré ‘Mot-esprit’ d’Hénoch en lieu et place du carré ‘mathématique’ lié au nom sacré YHWH.

Le carré d'Hénoch illustré d'après le carré 'mots-esprit' du livre d'Enoch qui est le 1er carré de transformation de l'ADN transmis à l'humanité en 1973 à JJ Hurtak (clé 2-0-2). Infographie Myrdyn Aéliah - 2019.
Le même carré transposé en lieu et place des chiffres de la version précédente. La transposition numérique du Nom Divin YHWH (Yéhouavé) est : Yod = 1, Hé = 2, Wav = 3, Hé = 4. Infographie Myrdyn Aéliah - 2019.

9- Vidéo-méditation guidée E.P 2.1 (version 2).

En construction. Merci de votre patience.

10- Méthodologie pratique de E.P 2.2 (version 3)

VERSION INTRICATION QUANTIQUE AVEC NA’APIU’U (SOLEIL EN 4D).

Comme il a été mentionné au tout début de cette page consacrée à la transformation consciente et optimisée de notre ADN, le Soleil comme notre Terre Gaïa (Gaïa Khi en 4D) est un être ‘conscient’, qui a reçu dans la densité supérieure le nom de Na’apiu’u (prononcé ‘Na-apiou’) par le collectif des ‘êtres intérieurs’. Étant donné que nous sommes dans l’expectative dans les années qui viennent d’un évènement solaire venant signer une fin de cycle majeur et une ascension de conscience collective selon les transmissions du Groupe RA (voir ‘Loi Une’), il apparaît indispensable d’effectuer un travail conscient avec Na’apiu’u dans le cadre de cette reprogrammation quantique de l’ADN. Comme il a été démontré sur l’arbre de vie Kathara (divulgué par les ‘Gardiens’ à travers Ashayana Dean) sur la page du NOIA Project, le Soleil (qui est en lien avec Nibiru et Mars, deux astres qui ont fait des immigrations de population sur notre planète, toujours selon le groupr RA), est la 4ème bibliothèque cosmique avec un point d’entrée (Diranna) sur le plateau de Gizeh (Égypte).

Cette 3ème version est donc juste un ajout fait à la 1ère ou à la 2ème version selon ce que que vous aurez choisi, qui va intervenir après la 4ème partie (activation du ’13ème brin’) et avant la 5ème (fermeture générale du système).

                                                              Les 3 étapes de cette activation sont les suivantes :

  1. Connexion à la bibliothèque cosmique solaire: visualisation du plateau de Gizeh (préférentiellement la chambre de la Reine de la grande pyramide), ouverture du vortex et transit vers Na’apiu’u en vocalisant la série numérique déterminée par Guématrie (voir ci-dessous) : 5051618666.
  2. Connexion et interaction avec Na’apiu’u pour modérer le flash solaire et établir un ‘bouclier planétaire’ : visualisation et vocalisation de la série de 7 lettres hébraïques déterminée sur cartographie géo-quantique intuitive et guématrie (voir ci-dessous) : Zein – Kaph – Noun – Ayin – Wav – Qof – Tav. Cette série fait partie des outils opératifs : ‘outils d’action de masse planétaire’.
  3. Intrication de son ADN avec la bibliothèque cosmique solaire : visualisation et vocalisation de la série de 9 lettres Glagolitiques déterminée par Guématrie (voir ci-dessous) : Buki – Cerv – Fert – Glagol – Kako – Nas – Ot – Uk – Zemlja.
La première activation (50501618666) et la troisième activation (9 lettres glagolitiques), permettant de s'intriquer avec l'astre solaire. Guématrie de Odile Arajna - Nov. 2019.
La deuxième activation (7 lettres hébraïques) dessinée sur une carte en reliant des sommets de montagnes grâce à l'aide de 'l'être intérieur'. Carte de Maxime Yannaïa - Fév. 2019.
Tracé sur carte à partir de sommets de montagnes réalisé sous la guidance de 'l'être intérieur' et désignant le nom du soleil dans la densité supérieure. Au centre l'aiguille de l'horloge désigne 24h00 qui symbolise le début de temps 'Aïon' (éternité), correspondant à la nouvelle réalité découlant du flash solaire. Carte de Maxime Yannaïa - Aout 2016.
Extrait d'une guématrie (science kabbalistique numérologique) réalisée sous la guidance de 'l'être intérieur', démontrant les possibilités d'interactions pour l'humanité avec notre astre solaire. Nous remarquons les différentes actions accordées par les 'instances galactiques' d'interférer dans le processus du flash solaire pour établir un bouclier protecteur et en amenuiser les conséquences. Une serie de 7 lettres hébraïques sert de catalyseur dans ce processus. Odile Arajna - mars 2019.

11 - Vidéo-méditation guidée E.P 2.2 (version 3).

En construction. Merci de votre patience.

12- ConclusionS.

Nous avons vu que la remise à jour quantique de son ADN vers le modèle à 12 brins pour le syntoniser avec la nouvelle vibration globale de 4ème densité de Gaïa, n’était pas uniquement faite pour obtenir des capacités mentales ou physiques améliorées ou éviter des maladies dégénératives, mais parce que cet ADN amélioré est un vecteur d’alignement avec son ‘être intérieur’ pour y rechercher des informations dans les densités supérieures.

Nous avons également vu que l’énergie ‘Amour’ est un facteur essentiel du processus et que celui-ci s’exprime principalement à travers l’ouverture du chakra du cœur. Toute téléportation quantique d’informations à travers des technologies de lumière nécessite une cohérence entre la pensée/intention et le cœur/énergie. C’est précisément avec cette ‘conjugaison de phases’ que la circulation d’énergie/information peut avoir lieu entre l’ADN quantique du ‘double-cosmique’ et l’ADN physique de la partie charnelle d’un individu. La compassion et la gratitude sont également des alliés précieux pour dénouer les résistances psycho-énergétiques et améliorer cette circulation jusqu’à obtenir un genre de supraconduction énergétique, en sublimant la matière et en laissant passer la vibration ‘lumière/amour-amour/lumière’ en toute liberté. C’est la véritable transmutation du plomb en or visée par tous les véritables alchimistes.

De même, pour la conception des Namlu’u qui sont des ‘métahumains’ (ou extra-humains), appelés à peupler la densité 5 de Na’amia (Voir AION et NOIA Projects), tout autant que pour les enfants terrestres mis au monde dans notre densité, la mise à jour de sa génétique et l’obtention d’un ADN hypercommunicant pleinement fonctionnel de la part des parents, ne peut qu’être favorable à la conception d’enfants différents ayant des facultés physiques et mentales supérieures à la moyenne.

Enfin, L’ADN reconfiguré permet aussi de faciliter une reliance avec les autres dimensions et de communiquer avec des entités archétypales bienveillantes de haute énergie, à travers des flux télépathiques et empathiques optimisés, qui à terme deviendront nos moyens courants de communication dans les densités supérieures. L’exploration du monde de l’invisible et des autres plans est en effet un moyen de progresser dans la conscience, tout comme les voyages interdimensionnels à travers des ‘trous de ver’, deviendront également dans un avenir plus proche qu’on ne le croit, un moyen de déplacement privilégié au sein des ‘instances galactiques’. Cela permet par la même occasion de nous débarrasser de toutes ces phobies et peurs ataviques vis-à-vis de ces ‘galactiques’ qui sont très/trop souvent exploitées par l’industrie cinématographique à travers une représentation négative (tout comme à l’époque des Westerns les indiens avaient perpétuellement ce rôle de méchants de l’histoire).

Science-fiction ? réalité sur les plans supérieurs ? c’est seulement à travers l’expérience que vous pourrez vous faire un avis objectif. Nous vous souhaitons dans tous les cas le meilleur.

/I\ Non nobis Domine, non nobis sed nomini Tuo da gloriam /I\

Mise à jour du 25/07/2020