Les matrices géo-quantiques

Les 'Mères-Veilleuses'.

Les matrices géo-quantiques sont de véritables entités électromagnétiques veillant à l’évolution de la vie. Elles se trouvent dans ce que nous appelons des Zones d’intelligence à très haute énergie (ZITHE). Ce terme étant un peu technique, elles ont été baptisées affectueusement ‘Les Mères-Veilleuses’.

Elles sont perçues par le sens visuel commun des humains de la 3D comme des figures ou fractales géométriques harmonieuses représentées sur des cartes routières. Elles ne peuvent-être captées que par des êtres intuitifs reliés à leur être intérieur et dont le cerveau à en quelque sorte été ‘restructuré’, pour percevoir ces signatures et symétries vibratoires.

Vous pouvez voir ci-dessous deux exemples de ZITHE ou ‘Mères-Veilleuses’, nommés respectivement par leur découvreur, Andros et Medha (signifie la médecine de l’homme‘). Ces deux matrices géo-quantiques situées dans le sud de la France, sont liées et forment ensemble une immense cité de l’intraterre étalée sur plusieurs centaines de kilomètres. Cette cité de lumière est peuplée d’êtres menant une existence à un autre niveau  de densité que la nôtre, ce qui est le vrai sens du terme ‘intraterre’ ou ‘terre creuse’ qui a été interprété par des détracteurs ou par mauvaise compréhension comme, ‘à l’intérieur de la croute physique de la Terre’, alors que c’est tout autre chose. C’est précisément cette densité parallèle (densité 4 ou 5), qui assure leur invisibilité vis-à-vis de l’homme mais cette situation est appelée à évoluer.

La cité de l'intraterre 'Andros' dessinée sur une carte du Sud-Ouest de la France - Carte de Raymond Soma (vers 2004).
La cité de l'intraterre 'Medha' dessinée sur une carte du Sud-Est de la France - Carte de Raymond Soma (vers 2004).

Un chercheur/opérateur nommé Raymond Soma a, au cours d’une dizaine d’années, effectué des tracés géo-quantiques sur plus de 200 cartes routières en reliant des sommets de montagne entre-elles sous la guidance de son être intérieur nommé Soma. Beaucoup de celles-ci représentent ces ZITHE / Mères-Veilleuses et parfois indiquent leur fonction. Ce dépôt d’archives considérable élaboré par des opérateurs tels que Raymond Soma, Maxime Yannaïa,  Alain B, et bien d’autres, constitue une base de connaissances considérables ayant permis augroupe FSVde sérieusement envisager l’application et la réussite du projet ‘Bouclier ailé de Dieu‘ (GWS project) issu des hiérarchies célestes.

Les crops circles ou ‘cercles dans les blés’, sont également des types de matrices géo-quantiques car ils expriment des modèles géométriques et des manifestations vibratoires émanant d’êtres galactiques souhaitant participer à notre ascension. Le mode de manifestation est celui des dessins dans les champs terrestres plutôt que celui des sommets de montagne mais ils expriment tous deux à travers des formes de géométrie sacrée visibles, des structures vibratoires non perceptibles par nos sens communs.

L’une des principales activités du groupe de chercheurs/opérateurs du ‘groupe FSV’ à travers toute la France, est justement de se rendre régulièrement sur ces lieux précisément déterminés pour activer et communiquer avec ces matrices géo-quantiques, véritables entités vibratoires dédiées au bienfait de l’humanité. Les connaissances et résultats stupéfiants obtenus au cours d’une décennie d’opératifs en France et à l’étranger, tant au niveau des contacts avec nos alliés ‘galactiques’ que des phénomènes énergétiques, voire transcendantaux ressentis, rendent objectives et confortent la véracité de ces intuitions de génie.

Les matrices géo-quantiques à très haute énergie peuvent  couvrir des surfaces très étendues et avoir des fonctions qui dépassent largement le périmètre de notre planète ou de notre système solaire. La base Alténia ci-dessous (plus d’info sur l’onglet : ‘Les supports/La centrale cosmique matricielle‘), est une structure éthérique vibratoire de niveau IV (c’est-à-dire universelle). Le périmètre de cette immense « vaisseau vivant » couvre toute la région PACA mais il est probable qu’une portion non encore perceptible par nos sens, dévoilera un jour une structure considérablement plus grande que cette simple région.

Une immense matrice géo-quantique qui représente un vaisseau interdimensionnel. Le point central est situé à Lourdes. Carte de Maxime Yannaïa - Fév. 2016.
Matrice représentant des archétypes de divinités égyptiennes tracées à partir de points correspondants à des commanderies templières en Provence. Carte de Alain B.

Les informations transmises ci-dessous sont issues d’études sérieuses menées par Alain B., un ingénieur en ‘études des procédés industriels’ qui s’est spécialisé depuis plusieurs décennies dans la recherche sur la géographie sacrée. C’est assisté de son être intérieur qu’il a effectué ces tracés en appliquant la rigueur scientifique dont il est habitué et intrinsèquement pourvu de par son tempérament naturel et sa formation professionnelle.

Une projection géo-quantique de la grande pyramide en Provence.

Le GWS project ou ‘Bouclier ailé de Dieu’ présenté sur ce site est coordonné à partir d’un lieu précis en Provence. En effet, toutes les recherches, méditations et les stratégies du groupe FSV Sud-Est élaborées dans la cadre de ce projet à dimension planétaire et universelle ne sont pas faites n’importe où. Ce lieu spécifique est situé près de la grotte de la Sainte Baume où est réputée avoir vécue Sainte Marie-Madeleine, ainsi que la Basilique de Saint-Maximin dans le Var (83) dédiée à cette sainte. Il a été choisi par le Soi Supérieur d’un opérateur il y a une vingtaine d’années, pour y effectuer des actions en relation avec sa mission de vie sans réelle conscience à l’époque, des tenants et aboutissants de celle-ci comme c’est le cas pour la plupart des ‘missionnés’. De puissantes méditations collectives guidées sont très régulièrement pratiquées dans cette humble demeure qui est sise dans un milieu naturel préservé. Baignant continuellement dans une vibration lumineuse, elle diffuse son rayonnement bénéfique dans toute la Provence et bien au-delà, à travers un axe reliant deux haut-lieux d’importance symbolisant le ciel et la terre.

Le centre de coordination du 'GWS project' correspondant à la 'chambre de la Reine'. Photo Myrdyn Aéliah - 2018
Le grand reliquaire abritant le crâne de Marie-Madeleine situé dans la crypte de la basilique de St-Maximin.
Statue de la grotte de Sainte-Marie-Madeleine, sanctuaire qui aurait servi d'ermitage à Marie-Madeleine après qu'elle eut évangélisé la Provence.
LA CHAMBRE DE LA REINE.

Alain B. détermina il y a quelques années sur une carte routière de la Provence, les incroyables similitudes entre ce lieu de vie situé dans une campagne nommée Sainte Anne (mère de la Vierge Marie et patronne des alchimistes), et les caractéristiques de la grande pyramide de Khéops située à des milliers de kilomètres plus loin en Égypte sur le plateau de Gizeh.

Il traça une pyramide en respectant les proportions sacrées de cette antique structure et en établissant un rapport fractal de ce pattern sur la région du Var.  Son être intérieur lui révéla alors que ce point ‘stratégique’ près du village d’Ollières où s’équilibrent naturellement les énergies,  est très exactement positionné au niveau de la ‘chambre de la Reine‘ de la pyramide de Khéops.

Des conduits qui sont longtemps demeurés mystérieux pour les égyptologues qui ont émis beaucoup d’hypothèses, partent de part et d’autre aussi bien de la chambre du Roi que de la chambre de Reine. En 1993 une équipe menée par l’ingénieur allemand Rudolf Gantenbrink, envoie pour la première fois dans celles qui correspondent à la chambre de la Reine, un robot muni d’une caméra. Ces conduits ont un angle de 39° vis-à-vis de la chambre de la Reine. Lorsque Alain B. positionna un point sur le village de Seillons-Source-d’Argens au Nord-Est du village d’Ollières, il découvrit la merveilleuse synchronicité que le tracé avait un angle exacte de 39° et correspondait au conduit désignant   Alpha Ursae Minoris, l’étoile la plus brillante de la constellation de la Petite Ourse, appelée aussi pour cette raison l’Étoile polaire.

Le symbolisme de l’étoile la plus lumineuse permettant de se positionner et donner une direction à partir de la chambre de la Reine pourrait-il indiquer la vocation profonde de ce lieu vis-à-vis du monde et du projet ‘Bouclier ailé de Dieu’ (GWS) ? A vous de vous faire votre propre opinion.

La pyramide tracée sur le Var (83) et la position précise de la chambre de la Reine sur le village d'Ollières. Carte de Alain B.
Deux mystérieux conduits de 20 cm de côté, partent de part et d’autre de la chambre de la Reine avec une inclinaison de 39 degrés. Ils portent le nom d’un ingénieur allemand qui avec son équipe les explora en 1993 à l’aide d’un petit robot.
Le positionnement d'un deuxième point sur le village situé au Nord-Est de la position, permet de tracer une ligne correspondant exactement à l'angle formé par les conduits 'secrets' partant de la chambre de la Reine.
LA CHAMBRE DU ROI.

Qui dit positionnement de la chambre de la Reine, dit nécessairement pour être cohérent, identification de la chambre du Roi. Celle-ci tombe sur le village de Rians, une localité située à 335m d’altitude entre le pays de la Sainte Baume, d’Aix-en-Provence et de la Sainte Victoire. Ce village possède une très ancienne église baptisée Notre-Dame de Nazareth (Dès 1092, il est fait référence d’une Église Notre-Dame à Rians). Dans cette église nous allons retrouver des traces de connaissances initiatiques laissées par les anciens pour ceux qui savent ‘voir et entendre’ (comprendre).

La première est une vierge noire (voir photo ci-dessous) qui représente la déesse Isis. Les vierges noires sont des effigies féminines qui appartiennent à l’iconographie du Moyen Âge. Elles sont les représentations de la déesse mère bien avant l’avènement des religions patriarcales. Nous avons là une symbolique de la puissance terrestre en tant que force de vie primordiale qui vient établir sa connexion  avec Thuban (Étoile Alpha Draconis de la constellation du Dragon – voir schéma ci-dessus), qui jouait le rôle d’étoile polaire il y a 5000 ans.

La deuxième ‘trace’ est un curieux vitrail (photo ci-dessous) qui représente l’apôtre Saint-Jean tenant dans sa main une coupe d’où sort manifestement un petit dragon. La signification traditionnelle et ‘profane’ interprète cette figure comme la coupe qui contenait le venin qui le fit périr mais la tête d’un serpent ne revêt absolument pas cette forme. La signification initiatique est bien-entendu celle de la coupe du Graal et du dragon qui représente la force de vie Kundalini, que doit maîtriser l’adepte dans son cheminement. C’est également l’ADN sublimé de la lignée du Graal qui fait partie intégrante des objectifs suivis par le projet GWS. Saint-Jean est l’initié qui a écrit l’énigmatique récit biblique de ‘l’Apocalypse’ signifiant ‘la révélation finale’.

On trouve également au niveau de la ‘chambre du Roi’, un haut-lieu d’énergie isolé et difficile d’accès sur des collines environnantes à quelques kilomètres au Sud-Est du village de Rians. Il s’agit des ruines de la chapelle Saint-Pierre.  Cette chapelle d’art roman aurait été une chapelle templière au XIIème siècle et il est dit qu’elle recèlerait une cache contenant des archives de cet ordre. Comme toutes les légendes, le fond de vérité qui émaille de celle-ci mérite un détour pour communier avec ces forces qui continuent d’œuvrer sur les plans subtils.

Tous ces éléments constituent de nouvelles synchronicités venant corroborer les intuitions de l’être intérieur de Alain B. dans l’établissement de cette cartographie sacrée.

La chambre du Roi tracée par Alain B. est positionnée sur le village de Rians dans le Var. Ci-dessous les ruines de la chapelle templière Saint Pierre près de Rians.
Ci-dessus : la chambre souterraine positionnée sur une cité et un chateau médiéval construits à partir de roches provenant du volcan où ils se trouvent. Ci-dessous : la véritable chambre souterraine de la pyramide de Khéops et le village de Evenos le vieux qui symbolise cette chambre en Provence.
LA CHAMBRE SOUTERRAINE OU CHAMBRE DU DRAGON.

Maintenant que les chambres de la Reine à Ollières et du Roi à Rians ont été identifiées, il reste la troisième structure de la pyramide de Khéops qui est la chambre souterraine. Pour atteindre cette chambre initiatique qu’on nomme également chambre du dragon qui se trouve sous la grande pyramide, il faut emprunter un couloir descendant de 105 m de long, qui débouche dans un autre couloir de plein pied de 9m avant d’arriver dans cette chambre secrète (voir photo ci-dessous). Ce lieu était très important dans le processus initiatique des souverains d’Égypte durant l’Antiquité qui étaient nommés ‘Fils du Dragon’. Lorsqu’un Pharaon (de l’égyptien ancien : per-aâ ‘grande maison’), était intronisé comme ‘guide du peuple’, il devait descendre dans cette chambre pour affronter son dragon intérieur symbolisant ses propres ténèbres. Cette initiation a été effectuée par de nombreux hiérophantes tels que le Maître Yéshoua (Jésus), qui l’eût reçu avant son retour en Palestine pour la mission que l’on connait.

Lorsqu’on reproduit très précisément à l’échelle les distances et le positionnement qui la sépare des autres chambres sur la carte de la région varoise, on découvre une nouvelle synchronicité à peine croyable. L’emplacement désigne le village de Sainte Anne d’Evenos qui abrite sur une colline de sa partie supérieure, un très vieux village connue sous le nom de ‘Nèbre’ (qui vient de « Ebro » : brûler, allumer, le noir) ou Evénos le Vieux. Cette cité médiévale édifiée sur un volcan est entièrement faite de roches volcaniques. Lorsqu’on sait que le conduit qui part de cette chambre pointe sur Alpha Draconis (Thuban de la constellation du Dragon), il est difficile de n’y voir qu’une coïncidence. Encore une fois, à vous de vous ‘forger’ votre opinion.

le DY et la grande pyramide géo-quantique de la Provence.

SIGNIFICATION DU DY ET INTÉGRATION DANS LA PYRAMIDE.
Ce symbole égyptien en forme de petit cône inclus dans un plus grand cône, est très souvent représenté sur les hiéroglyphes, comme symbole accompagnant la croix Ankh. Sa signification demeure mystérieuse pour les égyptologues qui le traduisent par ‘offrande’ et ‘élévation’. Pour les initiés il est un symbole très important représentant une serrure pour lequel la croix Ankh qui est le plus puissant et évocateur de la communication égyptienne symbolisant ‘la force de vie’, en est la clé. Les anciens ‘Fils du Dragon’ nous montrent là en effet, la clé d’une technologie sacrée reçue par les ‘Dieux’, une race d’hypercélestes bienveillants et observateurs de la condition humaine depuis des éons.
 
L’angle de ce symbole au sommet est de 27°. Ce chiffre d’après Platon représentel’âme du monde’ c’est à dire l’inconscient de l’humanité précisément la cible visée par le projet GWS dans sa vocation d’optimisation de l’ascension collective. On remarque à travers le schéma ci-contre, que lorsqu’on applique les proportions de la coudée royale égyptienne sur le Dy, on obtient de façon précise cet angle de 27 ° au sommet et un rapport Phi parfait au niveau du petit cône vis à vis du grand cône.
 
Alain B. suivant toujours son être intérieur, inclus le Dy dans la pyramide (voir schémas ci-dessous). Il remarqua alors que ce symbole s’intégrait parfaitement en le rapportant de façon proportionnelle aux mensurations de celle-ci. Cette intégration n’est pas seulement d’ordre esthétique, elle est surtout vibratoire. Ce symbole associé au ‘double cônes Phi’ en entrant en résonance avec la pyramide, a le pouvoir d’opérer sur les densités supérieures un phénomène de supraconduction lumineuse en sublimant la matière et en irradiant ce qui est nommé ‘la compassion joyeuse’.
 
LES CÔNES PHI INTÉGRÉS DANS LA PYRAMIDE.
Alain B. intégra donc un ‘double cônes Phi’ (représentations ci-contre) à ce diagramme. Ils sont nommés ainsi car ils ont été élaborés sur la base du rapport Phi (1,618…). Il représentent en quelque sorte, la version hi-tech et moderne du Dy et ont la propriété lorsque les cônes fusionnent entre-eux, de générer précisément un champ conique irradiant des fréquences supraluminiques et antigravitationnelles. Cela a pour objectif de déclencher une énergie toroïdale nommé Torus d’or (schéma en bas à droite), détaillée dans l’onglet du même nom dans la partie ‘outils opératifs’.
 
Le mystérieux Dy est le secret d'une technologie de lumière lorsqu'il est appliqué avec les proportions du nombre d'Or. En bas : Ce Dy intégré avec sa version modernisée produisant un champ quantique de fréquences supralumineuses.

/I\ Non nobis Domine, non nobis sed nomini Tuo da gloriam /I\