La prophétie des montagnes

La ‘prophétie des montagnes‘ est une carte révélée par un opérateur de la FSV (voir onglet A propos ). Celui-ci n’ayant aucune connaissance particulière en alphabet Maya, a été poussé il y a quelques années par son être intérieur à tracer des glyphes sur une carte routière (ci-dessous), toujours en respectant la procédure de connecter des sommets de montagne ou des points géodésiques particuliers. Ces symboles ont alors révélé un ensemble cohérent et traduisible venant parfaitement corroborer les informations d’autres sources relatives à la grande transition planétaire en cours. Cette carte divulguée par son auteur en 2013 et baptisée La prophétie des montagnes est la seule prophétie connue et inscrite sur un support, révélant explicitement une ascension planétaire en lien avec un flash solaire et l’émission d’une énergie simultanément cosmique et tellurique.

Bien que cela ne soit pas un outil opératif à part entière tels que les outils qui suivront, il a été à la base de nombreuses méditations et opératifs en association avec d’autres protocoles et constitue donc en quelque sorte le fondement de ce qui est appelé le Vaisseau Atlantis-Shambhala décrit dans l’onglet ‘Les outils opératifs’.

Les 7 glyphes Mayas de la 'Prophétie des montagnes' - Carte de Maxime Yannaïa - Oct. 2013

Les glyphes Mayas utilisés par cet opérateur sont une version modernisée des traditionnels glyphes, qui ne changent ni leurs appellations, ni leurs significations. L’interprétation de cette prophétie est la suivante :

« Lorsque viendra Tempête bleu Électrique (CAUAC). Si nous sommes dans la spiritualité auto porté (auto sustenté) par notre être intérieur (KAN – Graine jaune) nous ascensionnerons. Cela se fera à travers le soleil jaune  – Un flash solaire – (AHAU) relié au pouvoir égalisateur (CIMI – L’enlaceur des Monde). Il y aura alors deux énergies, l’une appelée Dragon Rouge (IMIX) et Serpent Rouge (CHICCHAN), l’une venant de la Terre et l’autre venant du Cosmos qui vont se relier comme deux serpents au niveau du caducée et permettre l’ascension globale de l’humanité (OC – Chien blanc) ».

Cette prophétie relate donc un évènement qui va bientôt se réaliser sur notre planète et dans tout le système solaire. Il est clairement fait mention d’une ascension spirituelle collective et globale de l’humanité, processus aussi connu dans la tradition sous le nom de ‘récolte ou moisson des âmes’. Pour que ce processus se déroule de façon optimale, nous comprenons que le 2ème glyphe (KAN) est relativement important en nous indiquant que c’est de notre relation avec l’être intérieur que dépend le vécu de cet évènement de la meilleure façon possible.

Comme il a été précisé dans l’onglet ‘A proposoù est expliqué ce qu’est le projet GWS : ‘Le flash solaire à venir aura un impact plus ou moins prononcé sur les êtres et les systèmes électromagnétiques en fonction du degré de préparation et d’évolution de l’humanité au moment où il aura lieu. Bien que ce ‘pic’ ait été programmé par les plus hautes instances célestes, aucune intelligence humaine ou extra-humaine ne peut en prévoir le déroulement effectif. Notre libre-arbitre dans un espace quantique interuniversel et multidimensionnel a en effet, la possibilité de nous faire prendre une des innombrables lignes temporelles existantes. Il s’agit donc pour nous de choisir la ‘timeline’ la plus favorable possible.’

Il s’agit aussi pour nous d’observer les grands marqueurs spatio-temporels à travers les synchronicités planétaires et cosmiques (macrosynchronicité) pour tenter de déterminer le moment de la venue de ce flash solaire.

Reproduction des glyphes Maya (version symbolisée moderne) de la carte révélant la 'Prophétie de montagnes' - Myrdyn Aéliah - dec. 2018
Glyphes traditionnels Mayas en stuc - Musée de Palenque (Source Wiki)

Les 3 repères spatio-temporels de notre siècle

21/12/2012 - 1ère macrosynchronicité : la fin du calendrier Maya

Cette date marque à l’origine la fin d’un calendrier Maya de 5 125 années, ou plus précisément la fin d’un ‘baktun’, une unité de temps employée dans le calendrier mésoaméricain utilisé en Amérique centrale avant l’arrivée des Européens, dans un cycle nommé le compte long. Elle a été interprétée par certains comme le début d’une nouvelle ère au cours de laquelle la Terre et ses habitants devaient connaître une transformation spirituelle ou physique radicale et par d’autres au contraire, comme un marqueur de fin du monde ou une catastrophe similaire. Les prédictions ont été largement médiatisées et un nombre incalculable de spécialistes de diverses disciplines ont polémiqué sur les différents scenarii envisagés. Au final, la date passée, de nombreux chercheurs spirituels se sont détournés de la ‘quête’, déçus de ne pas avoir ascensionné comme on le leur avait promis et n’ayant pas encore compris que c’était à eux de créer la nouvelle réalité et qu’on n’allait pas la leur offrir sur un plateau.

Sur les plans supérieurs, imperceptibles par le plus grand nombre et comme l’avait annoncé le groupe RA en 1981 (séance 6-16), notre planète est effectivement passée en 4ème densité dans la polarité du service à autrui faisant en sorte de contredire toutes les prophéties catastrophistes et millénaristes. Il existait en réalité une ligne temporelle dans l’espace quantique où les conséquences auraient être beaucoup plus funestes mais il semble que les efforts conjugués de milliers de méditants à travers la planète aient suffi à nous faire ‘glisser’ sur une ‘timeline’ plus constructive. Malgré cela, un compte à rebours a commencé pour l’établissement d’une unité mondiale et il ne s’agit ici que d’un ‘report’ nous permettant de mieux nous préparer aux évènements prochains et d’accroître cette conscience vers l’unité à l’échelle de l’humanité.

La Stèle de La Mojarra, monument précolombien mésoaméricain daté de 156 après JC - La partie détaillée de 535 glyphes ci-dessus comporte une date du 'compte long' (source wiki).
Le schéma global de la stèle de La Mojarra (Mexique)
La 'Pierre du Soleil' représente l’ère du 5ème soleil, en cours chez les Aztèques, qui arrive après « Soleil 4 Mouvement » (en nahuatl : Nahui Ollin). Les 4 ères précédentes se sont toutes achevées par d’immenses cataclysmes.

28/07/2019 - 2ème macrosychronicité : l'alignement planétaire 'alchimique'

Ce deuxième repère spatio-temporel d’importance est passé beaucoup plus inaperçu par le grand public et n’a été appréhendé que par un groupe restreint ‘d’initiés’. Il représente pourtant le bond évolutif le plus important de ces 2 derniers millénaires depuis la Pentecôte mentionnée dans les Évangiles. Cette configuration planétaire a été nommée ‘alchimique’ en raison de l’alignement des 7 astres (Soleil,  Lune, et les cinq planètes observables à l’œil nu) liés aux 7 métaux du très puissant Électrum, qui était un composé réalisé dans les temps anciens par les théurges et les alchimistes (Or, Argent, Mercure, Cuivre, Étain, Fer et Plomb). De puissants travaux d’activation ont été menés les jours précédents et le 28 juillet 2019, par un groupe d’une soixantaine de personnes sur des points focaux d’énergie au centre de la France à Dun-sur-Auron et à St-Amand-Montrond dans le Cher (18). Ce groupe a parmi d’autres probablement, très certainement l’espace d’un instant et sur un espace sacré, en quelque sorte représenté l’humanité toute entière au cours de cette Pentecôte planétaire, dans sa volonté d’accéder aux densités supérieures et de devenir une civilisation hautement évoluée et galactique à part entière. Nombre de ce qui n’ont pu physiquement être présents mais qui se sont reliés à leur être intérieur, on également participé pleinement à cette activation et on très certainement bénéficié de la vague vibratoire de la Sainte Esprit qui a déferlée sur le monde le 28 juillet 2019. Toute l’humanité l’a reçue même si ce fut pour une grand part, de manière inconsciente.

Cette première vague ‘subtile’ a constitué le point de départ de vagues énergétiques progressives et régulières en provenance du centre de notre galaxie, qui vont se développer et s’intensifier jusqu’à atteindre un point culminant qui se concrétisera par un flash solaire (un maximum solaire selon la norme scientifique), véritable signe de l’Ascension. Tout l’objet de ce site est de vous transmettre les informations vous permettant d’être conscient de ce processus macrocosmique, car plus vous en serez conscient et plus vous appréhenderez de la meilleur façon les évènements à venir, l’ignorance étant la source de tous les maux.

Situation du ciel au 28 juillet 2019 - Les 7 astres sont alignés (Lune, Mercure, Venus, Soleil, Mars, Jupiter et Saturne)
Ciel du 28 juillet 2019 et son alignement planétaire 'alchimique' exceptionnelle
Carte de Maxime Yannaïa - mai 2019 - Cette carte représente la descente de la Sainte Esprit (esprit créateur féminin). Les 7 rayons renvoient aux 7 astres de l'alignement planétaire alchimique. Le bec de la colombe désigne 'Saint Palais', au centre de la France.
Cette carte révélée par le Soi, est un appel de la Sainte Esprit à faire l'unité entre nous pour créer un 'complexe mémoriel sociétal'. La courbe Phi qui représente la courbe de la conscience humaine doit être harmonieuse et rétablie grâce à la somme d'unité générée (Zigma Un) - Maxime Yannaïa - avril 2019

08/04/2024 - 3ème macrosynchronicité : Le croisement des éclipses sur la 'petite Egypte'

Le 21 août 2017, une éclipse solaire totale a traversé les États-Unis d’Est en Ouest sur une section de 100 km de large. Ce fut un événement exceptionnellement rare car la dernière éclipse solaire qui traversa l’ensemble du continent américain datait de 1918, soit près d’un siècle plus tôt. L’éclipse est entrée aux États-Unis par la ville de Salem (célèbre pour les procès en sorcellerie qui ont eu lieu au 17ème siècle), qui se trouve dans le 33ème état qu’est l’Oregon. Elle en est sortie en Caroline du Sud à 33° de latitude (33 est un chiffre lié à la Justice et au Karma).

Le 30 aout 2017 soit 9 jours après cette éclipse, survint comme une ‘coïncidence’, l’ouragan Irma qui fut le plus puissant enregistré dans l’Atlantique nord, par la vitesse de ses vents soutenus (295 km/h), peu après l’ouragan Allen (305 km/h) en 1980. Cette tempête tropicale dans l’océan Atlantique nord s’est développée du 30 août au 12 septembre 2017. Elle est peu à peu devenue un ouragan majeur de catégorie 5 exceptionnellement puissant provoquant des dégâts catastrophiques sur les iles environnantes. Deux autres ouragans baptisés Katia et José ont immédiatement suivi Irma.

Exceptionnellement, une autre éclipse totale traversera le continent américain 7 ans plus tard (7, le nombre de la création), le 8 avril 2024 formant ainsi une croix avec la précédente. Le point de croisement se produira dans le sud de l’Illinois, juste au sud-ouest d’une ville appelée Carbondale. Cette ville moyenne d’environ 26 000 habitants fait partie d’une zone de l’État surnommée ‘Little Egypt’. Fait surprenant, on trouve plus au sud une ville nommée Cairo (Le Caire en anglais). Ce qui est également exceptionnel sont les similitudes relevées de ce croisement d’éclipses comme la position du soleil (64° en 2017 – 57° en 2024 – 7° en moins), et les phases de parcours se produisant au même moment de la journée (13h20 à 13h22 en 2017 pour 13h59 à 14h03 en 2024).

La bande sur laquelle transite cette éclipse est connue de l’United States Geological Survey (Institut de surveillance géologique des USA), comme la  ligne de faille de New Madrid, identifiée comme une zone sismique majeure . Cette zone est historiquement responsable des tremblements de terre à grande échelle en Amérique du Nord et est en retard par rapport à l’activité sismique précédemment relevée. La FEMA (Agence fédérale des situations d’urgences) a émis un avertissement en 2008 au sujet du risque de dégâts économiques et humains sans précédent qu’un séisme dans cette région pourrait causer.

Vue globale du croisement des éclipses de 2017 et de 2024 en Amérique du Nord
Bandes de terrain occultées par le passage de l'éclipse
Le croisement exact des 2 éclipses totales près de la ville de Carbondale dans l'état de l'llinois
La faille de 'New Madrid', zone sismique majeure à la limite du Sud et du Midwest des États-Unis.

La théorie du professeur Konstantin Meyl

Le professeur Konstantin Meyl (né en 1952) est un ingénieur enseignant les technologies de l’électronique de puissance et les questions liées aux énergies alternatives à l’Université des Sciences Appliquées Furtwangen en Allemagne. Il a étudié dans le détail l’ensemble de l’œuvre de Nikola Tesla  et a émis la théorie que le rayonnement découvert par Tesla correspondait aux flux de neutrinos que nous recevons en permanence et en abondance (60 milliards de particules par cm2 de peau et par seconde) du soleil, des supernovas et des trous noirs. Ces neutrinos seraient des particules dont la course n’est pas modifiée, ou presque, par la matière.

Le Professeur Meyl a expliqué et miniaturisé les technologies d’émission et de capture des ondes scalaires selon cette théorie et a pu en proposer également les bases physiques et mathématiques en complétant les équations de Maxwell pour y inclure aussi la réalité du rayonnement scalaire.

En 2004 il a théorisé que l’absorption des neutrinos par la Terre pourrait provoquer une expansion du globe. À partir de cette hypothèse, Meyl prédit que les éclipses de Soleil accroissent la probabilité des séismes, dans les zones ombragées. Jusqu’à ce jour, aucune corrélation n’a pu être établie entre éclipses et séismes.

2024 nous permettra peut-être de confirmer ou infirmer cette théorie…

/I\ Non nobis Domine, non nobis sed nomini Tuo da gloriam /I\