Les alliances galactiques et intraterrestres

Le potentiel universel de création de la vie.

Il existe de très nombreuses intelligences non-humaines (INH) dans notre univers et l’Astronomie, l’Astrophysique, la Cosmologie et toutes les sciences en lien avec l’étude de l’espace, progressent tous les jours en découvrant les milliards d’exoplanètes ayant la même capacité que Gaïa à développer la vie. Il est donc fondamentalement impossible que nous soyons seuls dans cet immense univers d’une taille estimée à 93 milliards d’années-lumière ou 880 mille milliards de milliards de kilomètres.

LE FACTEUR DES DENSITÉS DE CONSCIENCE.

Deux facteurs supplémentaires entre en jeu pour tenter d’appréhender ce potentiel créateur infini de vie. Le premier est celui des densités de conscience car on peut imaginer que tous les êtres de notre univers n’expérimentent pas leur existence dans la même densité de la matière que la nôtre (d’ailleurs nous même n’expérimentons cette densité 3 que l’espace d’une microseconde à l’échelle du temps universel de 13,4 milliards d’années). Des êtres peuvent donc vivre sur notre bonne vielle planète, dans la même échelle temporelle que nous, mais à un degré vibratoire supérieur qui ne nous permettent ni de le voir, ni de communiquer avec eux avec nos sens communs. Appliquer ce raisonnement aux 200 à 400 milliards d’étoiles et au minimum 100 milliards de planètes juste pour notre galaxie de la Voie Lactée, qu’elles soient en fusion ou à des températures proches du zéro absolu, et vous pourrez à peine entre-apercevoir le potentiel créateur de notre univers Ammaja.

Cette différence de densité peut également se vivre à l’intérieur des planètes et étoiles. Là aussi, notre planète dans ses couches profondes pourrait abriter des civilisations entières,  parfois ayant même habité la surface de la croute terrestre comme nous le faisons actuellement. Cela ne peut s’entendre bien sûr qu’à partir de la 4ème densité de conscience ou le rapport à la matière est très différent de celui de la 3D.

Le Logos Andiana d'après le collectif des êtres intérieurs GSC (Gouvernail Synarchique Céleste), aurait généré deux univers parallèles AMMAJA et AJAMMA. Cette révélation des êtres intérieurs commence à être perçue et expliquée par certains scientifiques en avance sur leur temps. Infographie Myrdyn Aéliah - 2019.
LE FACTEUR DE L’UNIVERS GÉMELLAIRE ET DES UNIVERS MULTIPLES (MULTIVERS).
Le deuxième facteur est celui énoncé par certains scientifiques de l’univers gémellaire et des multivers. Selon la thèse d’Everett (physicien et mathématicien américain 1930-1982) dont le titre est ‘la fonction d’onde universelle’, il existerait une multiplicité de mondes relatifs aux observateurs qui ont des destinées multiples dans un Univers quantique, décrit par une unique solution de l’équation de Schrödinger.

La mécanique quantique nous montre suivant le principe de superposition, que les particules élémentaires sont douées d’ubiquité en étant simultanément en deux lieu différents. En construction …

L'alliance humano-galactique FSV/KAGD.

Cette alliance entre le groupe ‘Force, Santé, Vitalité’ planétaire ou FSV (l’ensemble de l’humanité œuvrant pour une ascension collective dans la meilleure des perspectives) et les Ks’il-Agart Gouvernail Divin ou KAGD (le collectif d’intelligences non-humaines œuvrant pour ce même but), a vu le jour en janvier 2014. Il existe près d’une soixantaine de races galactiques humanoïde en ‘stationnement’ actuellement autour de la Terre . En construction …

 

 

Une magnifique statue représentant un ks'il d'Orion. Cette statue est visible au musée de l'or à St-Amand-Montrond dans le Cher (18).
A gauche : Le plateau d'appel et d'invitation du peuple de sous terre et du peuple des étoiles. Ces deux peules et l'invitation qui leur ait faite, sont transcrits en lettres glagolitiques (ciryllique ancien) : Travaux de Maxime Yannaïa et Odile Arajna - 2013 & 2014. Plateau avec technologies scalaires et crânes de cristaux correspondants à chaque race non-humaine : Travaux de Myrdyn Aéliah - 2018.

Les K'SIL, Peuple des étoiles.

Ks’il est un terme Hébreu qui signifie ‘Orion’. Il est cité dans l’ancien testament dans le verset 38-31 du livre de Job (Célèbre personnage biblique qui malgré son caractère juste, traversa des épreuves que Satan lui fait subir par défi). Ce mot aurait comme racine  trilitère ‘k-s-l’, tout comme le terme Kislev ou kisleu qui désigne un mois du calendrier hébraïque signifiant  ‘espoir’ et indiquant par là, l’espoir pour le peuple hébreu de pluies abondantes en hiver. Orion qui signifie ‘le Chasseur’, est une constellation située quasiment sur l’équateur céleste. Dans la mythologie grecque, ce chasseur légendaire se vantait de pouvoir tuer n’importe quel animal. Dans certaines versions de la légende, il fut tué par le Scorpion qui a été placé à l’opposé de la voûte céleste par les dieux qui les ont ainsi séparés afin qu’ils ne soient jamais au-dessus de l’horizon en même temps. Sirius est son chien, ainsi que le nom de l’étoile principale de la constellation voisine du Grand Chien (Canis Major).

Le collectif des êtres intérieurs (Gouvernail Synarchique Céleste ou  GSC), a révélé aux opérateurs humains de la FSV se terme pour désigner les célestes ascensionnés de la flotte galactique du secteur d’Orionis. Ce secteur représente le bras d’Orion et non la constellation d’Orion. Orionis est un des bras spiral de notre galaxie, la Voie lactée. C’est dans ce bras que se situe le système solaire et il ainsi nommé en raison de sa proximité apparente avec la constellation d’Orion. Sa longueur est estimée à environ 10 000 années-lumière, et sa largeur à environ 3500 années-lumière.

Cet immense carrefour galactique abrite des centaines de civilisations extraterrestres bienveillantes dédiées à la polarité du ‘service à autrui’ ou SAA (Voir onglet : ‘La Loi Une’), mais également quelques unes belliqueuses dédiées au ‘service à soi’ ou SAS. Dans le livre ‘Le contact RA’ (enseignement sur la ‘Loi Une’ transmis par des êtres de 6ème densité), il est régulièrement fait mention du ‘groupe d’Orion’ ou ‘Croisés d’Orion’ et c’est précisément à ce consortium manipulateur dédié au SAS dont il est question.

Les Ks’il d’Orionis à l’inverse, sont des  êtres éminemment bénéfiques possédant l’accès aux bibliothèques génétiques de la galaxie. Ils sont une composante majeure du NOIA Project (Projet d’ontogenèse présenté sur l’onglet ‘projets d’envergure’), car ils ont la capacité d’intégrer de nouveaux gènes performants pour les espèces évolutives sur Gaïa khi (Terre en 4D) et Na’amia (Terre en 5D). Ce sont des planificateurs de vie ou ‘Kadistu’ (voir pour ce terme l’onglet ‘Aahinoleeb’), qui ont à cœur d’aider l’humanité dans ce processus ascensionnel collectif comme l’indique les très nombreux échanges et encouragements de leur part reçus au cours des dernières années.

Le symbolisme d'Orion comme 'chasseur tout puissant' indiquerai sa capacité à transformer les ténèbres en aurore et changer la nuit en jour. En bas : La Voie Lactée et ses bras galactiques. Orion a une importance 'stratégique' en tant que carrefour vers notre système solaire abritant Gaïa, 'la bibliothèque vivante'.
'La FSV connaissance parfaite du couloir de l'Agartha'. Un des nombreux conseils transmis par le collectif KAGD qui aussi composé d'êtres ayant eu une incarnation sur Terre tel que Jules Verne. Carte réalisée par l'être intérieur via des 'sommets de montagnes'. Maxime Yannaïa - Mai 2014.
'La FSV équilibre parfait du funambule sur l'axe 576'. Ici le collectif KAGD a signé 'Orionis Abgals'. Cela indique que ce sont les planificateurs amphibiens Abgals de Sirius qui transmettent ce message. L'axe 576 est un grand axe énergétique (Voir onglet le 'Vaisseau Atlantys-Shambalah'). Carte de Maxime Yannaïa - Mai 2015.
'La FSV on vous fait confiance, on compte sur vous'. Le collectif KAGD renouvelle ici sa confiance au groupe FSV (l'humanité oeuvrant pour l'ascension), dans son projet d'optimisation de l'ascension collective de conscience. Carte de Maxime Yannaïa - Oct. 2019

Les Agarthiens, peuple de l'intraterre.

Les Agarthiens sont les émissaires ascensionnés des peuples de dessous terre ou intraterre. Ils proviennent en majeure partie de civilisations antédiluviennes, qui se sont réfugiées dans les plans subtils de la terre intérieure après les cataclysmes planétaires. En tant qu’ancêtres humains ayant évolué avant nous dans la 4ème densité, ils sont eux même des ‘planificateurs invisibles’ détenteurs d’une base génétique commune à la nôtre pouvant comme pour les planificateurs galactiques ks’il et abgals, servir de base pour les futures espèces évolutives sur notre planète (Voir le NOIA Project pour plus d’informations à ce sujet).

L’opérateur/chercheur Raymond Soma au cours de son cheminement initiatique du ‘Graal en Provence’, eut de nombreux contacts avec ces peuples de sous Terre. Il dessina sur des cartes routières de très nombreuses bases de ces peuples dont la gigantesque cité de lumière intraterrestre Androsmedha (voir onglet les matrices géo-quantiques’). Il photographia également grâce à des communications télépathiques avec son ‘double cosmique’ (fractale de lui-même dans une autre dimension),  un nombre considérable d’engins volants en provenance de ces cités, prouvant bien là que lorsqu’on possède la bonne configuration d’esprit, ces êtres se manifestent dans notre réalité et dévoilent leurs technologies.

Ci-dessus : la peinture d'un songe sur une rencontre avec les aghartiens. On remarque à travers les jumelles et triplés qui se présentent, cet aspect féminin reproducteur symbolisant la capacité des planificateurs à faire croitre la vie à travers la génétique. Peinture de Odile Arajna - été 2007. A droite : une carte dessinée à partir de sommets de montagnes représentant le terme AGARTHA inscrits deux fois dans un brin d'ADN. Ce brin d'ADN à travers les lettres ARH centrales (Autre Rhésus Humain), indique qu'un nouveau génome à partir des races aghartiennes va se mettre en place dans la nouvelle réalité. Le personnage faisant un salut représente lui 'l'astronaute de Nazca', une des gigantesques figures tracées autrefois par nos amis agarthiens sur les flancs de collines de la vallée du Rio Grande, entre Palpa et Nazca au Pérou. Carte de Maxime Yannaïa - fév. 2013.

Les différentes civilisations non-humaines en relation avec le groupe FSV.

LES ABGALS.
Les abgals sont une très ancienne race humanoïde amphibienne de planificateurs de vie dont la demeure est située dans les densités supérieures de l’étoile de Sirius également appelée Alpha Canis Majoris car elle appartient à la constellation du Grand Chien.  En construction …